Torches To Triggers - Doomsday In Douglasdale (2012)

<![endif]-->
Torches To Triggers - Doomsday In Douglasdale (2012)

01. Dead Sea
02. My Zombaby
03. Let Them Talk
04. This Moment
05. Sunburn
06. Countdown
07. Reins Of Change
08. Stop The Wedding
09. Business As Usual
10. The Voice Inside
11. Kitchen Party
12. Promise In Disguise




Les canadiens de Torches To Triggers viennent de sortir leur premier album Doomsday In Douglasdale. Au menu on a du punk, hardcore mélodique, bien conçu, présenté et arrangé.
D’abord il faut citer une anecdote à propos du nom de l’album : le groupe écrit et répète ses titres à Douglasdale, un quartier résidentiel de Calgary (CA) et voulais donner l’idée de libérer le chaos et une puissance inouïe vers les habitations voisines via les vibrations de leur musique qui se répandent de par le sol. D’ici l’idée de Doomsday (le jour du jugement final) à Douglasdale.

En ce qu’il concerne l’artwork du groupe, Chris (le chanteur) a posté une photo d’un tableau qu'il a trouvé dans une cafétéria de Calgary sur sa page Facebook. L’œuvre d’art se nomme ‘Parlor Tricks’ et a été réalisée par Aaron Jasinski : on voit Dr Doom (un personnage de l’univers Marvel, un des ennemis jurés de Spider-man) en train de distribuer des cornets de crème glacée aux enfants. Le groupe règle les problèmes de copyright et grâce à l’œuvre de John Meloche l’artwork final est prêt : on ne voit plus le visage de Dr Doom qui est caché sous une capuche, exit le vendeur des glaces ainsi que les médaillons dorés du Dr.  La pochette est bien plus sombre que l’original et plus qu’au Dr Doom on peut imaginer la Mort en train de jouer un mauvais tour aux enfants. Bref un artwork véritablement rock and roll !

Cliquer ici pour voir l’artwork de départ de Aaron Jasinski  ‘Parlor Tricks’


Musicalement on a 12 titres de très bonne facture et un album qui tient la distance et qui met à l’honneur la scène punk canadienne. Le son et la voix sont très proches d’un NOFX, mais il y a ce coté hardcore qui donne de la pêche, du pep aux morceaux. La batterie est précise, rapide et la basse donne du relief aux compositions. De même le travail des guitares est très techniques par moment et toujours au service de la puissance et de la mélodie. Le gros atout de Torches To Triggers est son incontestable fraicheur et ce mix de punk et du hardcore. Le coté transgressif et no-future du punk et sublimé par l’aspect plus dur du hardcore. Les titres sont alors rapides, incisifs, et puissants avec à la clef une technique et une efficacité redoutables. Les thèmes varient du malaise social (Business As Usual), les rapports amoureux (Dead Sea, Stop The Wedding), l’envie et la force de rester fidèle à soi même (The Voice Inside).

Il faut souligner dans l’ensemble le titre 'Promise In Disguise' qui se détache du lot grâce à sa composition en deux mouvements séparés par un incroyable solo de guitare.

Pour terminer, nous avons ici un très bon album de début qui montre une bonne maturité du groupe (au niveau du songwriting  ou de composition) ainsi que la maturité de la scène canadienne.


Score 8,5/10


Corey Tapp - Bass/Vocals
Chris Kreuger– Lead Vocals
Justin Stilwell– Guitar 
Gavin Spate- Guitar / Vocals
Phil Schumacher- Drums / Vocals







Twitter
Label for Suisse : SumsRecords 
Label for Japon : Bells On Records

No comments:

Post a Comment