Artizan - Ancestral Energy (2013) Review


Les américains de Artizan viennent de sortir leur deuxième album Ancestral Energy via le label Pure Steel records deux ans après le premier album Curse Of Artizan qui avait été bien accueilli par la critique et le public. Artizan ne change pas une formule gagnante : du power aux tendances prog avec le chant percutant Tom Braden et un sens aigu de la mélodie. Commençons par les petits défaut de l’album : d’abord la durée. Avec ses 40 minutes au compteur et ses sept titres cet Ancestral Energy n’est pas vraiment un full-lenght. Ceci rappelle l’époque des vinyles où effectivement la durée moyenne d’un album tournait autour de 40, 45 minutes. Aujourd’hui la mode est plutôt au bourrage à tout va des cds. N’empêche que si un album est bon sa durée n’est pas vraiment un problème. Deuxièmement à notre avis il y a un titre qui se dégage du lot de part de sa faiblesse : You Can't Take the Metal. Ce titre se détache de l’album qui est orienté ‘power / prog’ avec un tempo et un riff plutôt axé sur le heavy ‘street metal’ à la Skid Row. Ceci n’est pas un défaut en soi mai dans l’économie du disque ce titre reste à part. Difficile de s’accrocher car il apparaît un peu fade et téléphoné dans son refrain. En même temps souvent les titres qui tissent les éloges du « metal » sont souvent casse-gueule.

Les point positifs de Ancestral Energy sont plusieurs : d’abord la production est parfaite. Le son des instruments ainsi que de la voix est très bien mixé est l’ensemble est vraiment plaisant à écouter. Ensuite le goût pour les mélodies est très bien maitrisé. Rien que l’opener I Am the Storm, The Guardian, The Death of Me ce sont des titres que l’on ne se laisse pas d’écouter. Les lignes vocales sont claires, mémorisables, inspirées. Les soli aussi sont très bien ficelés et donnent du relief aux titres.

Le point fort de Artizan est son mix entre power et prog. Ceci lui permet de ne jamais être prévisible. Si le titre démarre de façon « power » il y a toujours une petite variation que ce soit au niveau du bridge, du pre-bridge ou des textes. L’autre avantage c’est que entre ce coté power et prog il n’y a pas un élément qui prévaut sur l’autre. Équilibre est le maître mot ainsi que maîtrise de ses instruments.

Pour terminer il faut citer le titre Ancestral Energy qui donne le titre à l’album et qui le clôt très dignement. Ancestral Energy est un titre fleuve de 10 minutes qui se vaut du chant de Matt Barlow (ex Iced Earth). Le chant de Barlow apporte une valeur ajoutée à la chanson. Il chante toujours aussi bien et sa façon de chanter se détache de ce qu’il faisait avec Iced Earth pour se rapprocher de ce qu’il a fait comme chanteur sur l’album Immortal de Pyramaze. Son chant est plus posé et moins ‘crié’. Difficile de résumer ce titre avec ses changements d’atmosphère répété, mais ce titre à lui seul vaut l’achat de l’album.

Pour résumer, Artizan signe avec Ancestral Energy un deuxième album fort bien réussi de part ses mélodies, ses rythmiques et son évolution entre un genre ‘power’ et ‘prog’. Artizan met la barre très haute et on attend le prochain album de pied ferme.


Score  9 / 10


Artwork by Eliran Kantor


Artizan - Ancestral Energy (2013)
1. I Am the Storm                     
2. The Raven Queen                
3. The Guardian                       
4. The Death of Me                  
5. Deep Ocean Dreams                        
6. You Can't Take the Metal                
7. Ancestral Energy



Line up
Jon Jennings - Bass
Shamus McConney - Guitars
Tom Braden -  Vocals
Ty Tammeus - Drums
Steffen Robitzsch - Guitars (lead)


Links








No comments:

Post a Comment