Odraza - Esperalem tkane (2014) [review]

Odraza est un duo polonais formé par Stawrogin (Massemord) et Priest (Massemord, Medico Peste, Voidhanger) qui a sorti son premier album Esperalem tkane via Arachnophobia Records. L’album a été enregistré aux Orion et Czyściec studios (Furia, Morowe, Massemord, Bloodthirst) et a été mixé par M au No Solace (Mgla, Kriegmaschine, Medico Peste, Voidhanger). Le résultat est fort impressionnant.


Nous tenons un album de black metal fort réussi et assez original. L’univers décrit par Odraza fait écho avec sa pochette. Il s’agit d’une humanité au bord du gouffre. La noirceur est totale, l’autodestruction, la nicotine, la dépendance, une modernité avec ses villes qui avale toute forme de conscience. Odraza signifie dégout, phobie et le titre de l’album Esperalem Tkane et assez élaboré. "Tkane" indique la nécrose et "Esperalem" vient d’Esperal un médicament mieux connu sous le nom de Disulfiram utilisé dans la cure contre la dépendance de l’alcoolisme.

Si le titre Niech się dzieje ouvre l’album dans une pure tradition black metal, même et avec surtout la décadence dont on a parlé jusqu’ici, Wielki Mizogin lorgne vers un coté punk / crust bien appuyé et ravageur qui secoue l’auditeur. Une première originalité vient du suivant Esperalem tkany avec ses 10 minutes au compteur. Le titre s’ouvre doucement avec guitare sèche, basse et batterie planante pour tomber aussitôt dans la noirceur la plus totale. Il y a une alternance réussie de force black metal et de calme plus atmosphérique. Malheureusement pour nous les textes sont en polonais et même avec un traducteur nous avons du mal à bien cerner le tout. On peut quand même imaginer une lutte intérieur de quelqu’un qui utilise le médicament, le Disulfiram pour sortir de l’alcoolisme et qui invariablement y est attiré et y plonge et replonge. Vers la moitié du morceau il y a une longue partie instrumentale et calme qui précède une explosion de rare violence, tout en crescendo. Le travail à la batterie de Priest est impressionnant tout le long de l’album. Il passe du blast beat à des tempi jazz ou blues avec une aisance et un art qui sont très rares. Le chant de Stawrogin est assez changeant : il passe du grunt à des cris plus perçants et perchés. Ce chant réussi à dynamiser un type de musique qui pourrait se révéler plus monotone à la longue.

L’instrumentale Cicha 8 nous amène à Gorycz un titre en pure style black metal, rapide mais avec un break à partir de 3.33 qui renvoie aux films western de Sergio Leone revisité. Próg est un titre très intéressant puisque il évolue dans une longue partie instrumentale finale qui touche des moments blues, screamo pour un finale atmosphérique tout en retenu. Ici Priest donne vraiment son mieux à la batterie. Tam, gdzie nas nie spotkamy commence doucement pour évoluer dans un tempo rythmé à la Kashmir de Led Zeppelin le tout rehaussé par deux guitares.

Pour résumer Odraza signe avec son premier album un carton plein. Tout est réussi à partir de la production nette et précise en passant par le très haut niveau technique montré par le duo Stawrogin et Priest. La matrice black metal et l’axe autour duquel le groupe se plait à innover et à proposer des titres variés, élaborés et vraiment captivants.

L’album existe en trois éditions différentes :
Arachnophobia Records en jewelcase
Arachnophobia Records en slipcase (avec pochette noire et lettres dorées)
Devoted Art Propaganda en K7 de couleur blanche (avec pochette alternative)


Score 9,5/10















Odraza - Esperalem tkane (2014)
1. Niech się dzieje     
2. Wielki Mizogin      
3. Esperalem tkany    
4. Cicha 8 (instrumental)
5. Gorycz       
6. Próg           
7. Tam, gdzie nas nie spotkamy          




5 Metallifer Blog: Odraza - Esperalem tkane (2014) [review] Odraza est un duo polonais formé par Stawrogin (Massemord) et Priest (Massemord, Medico Peste, Voidhanger) qui a sorti son premier album Es...

No comments:

Post a Comment

< >