Catharsis - Rhyming Life and Death (2014) [review]



Catharsis est un groupe de technical death metal polonaise qui a deux vies. Dans la première vie il a été fondé en 1992 par le chanteur et bassiste Adam Manok et le guitariste Daniel Petriczkiewicz. Il s’agissait d’une formation à quatre qui a sorti Your Truth et Bitter Disdain (1993 e 1995). Le groupe se met en stand-by en 1996 pour des problèmes liés à la formation. En 2010 le groupe renaît de ses cendres grâce encore à Adam Manok et au guitariste Tomasz Świerz. Des deux on passe à trois avec l’arrivée de Katarzyna “Kate” Bujas comme deuxième voix et guitariste. Le groupe est donc un trio épaulé en studio par le batteur de session Łukasz “Lucass“ Krzesiewicz et on arrive donc à la sortie en 2014 du nouvel album Rhyming Life and Death via le label Mad Lion et cet album est une bombe.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas écouté un album tellement abouti que ce soit par la musique et par l’artwork et le layout. L’album est composé par 7 titres dont deux instrumentaux pour une durée de 33 minutes. Si vous lisez ce blog vous savez que je ne cite presque jamais la durée d’un album mais dans ce cas c’est important. Catharsis au lieu de bourrer un album de titres qui peuvent s’avérer évidement de différentes valeurs, fait le choix de mettre que du bon. Un album court oui mais en béton armé qui renvoie à la tradition de gros brulots comme Slayer – Reign In Blood (29 minutes), Iron Maiden - Iron Maiden (37 minutes), Death - Scream Bloody Gore (37 minutes).

L’opener Creeping Sadness and Everlasting Hope se fait au piano sur une mélodie douce et mélancolique et se termine par les sanglots de quelqu’un qui pleure désespérément. On voit d’entrée de jeux le thème de l’album Rhyming Life and Death c'est-à-dire l’alternance de la vie et de la mort. On continue avec Without Vocation et on découvre la face de Catharsis : une basse qui claque, qui est omniprésente, les deux guitares solides et acérées et une voix grunt puissante et profonde. Le travail à la batterie de Łukasz “Lucass“ Krzesiewicz est exceptionnelle avec des blasts très appuiés. Le titre est dynamique intéressant avec un bon solo final mais la surprise se trouve juste après. Those Who Have Never Risen est un super titre rapide, technique et rehaussé par un refrain très fédérateur qui se met en valeur sur un changement rythmique :

Jealousy devastating your minds

Megalomania of those

Who have never never risen

En effet la voix suit une ligne mélodique alors que le riff subjacent s’interrompt pour repartir en créant un effet musical accrocheur et immédiat. Une telle maitrise ne s’improvise pas. Le solo du titre est encore mélodique, technique, réussi. La technique du titre est au rendez-vous avec des accélérations, des riffs carrés et des redoublements de guitares qui apportent de la lourdeur en plus.
The Art of Life commence doucement à la basse et batterie pour exploser encore une fois en gros riff accrocheur et le refrain est encore une fois très réussi :

The art of life

And human existence

How hard it is

To get … to get to know me

Suite à ces deux titres qui ont mis la barre très haut, Catharsis nous propose Norwegian Impressions – Burning Churches un instrumental au piano très douce. Un thème mélodique se présente en boucle avec un bruit de vent qui souffle en voix off. Il est intéressant de noter que le titre se réfère à la période des annes ’90 en Norvège période pendant laquelle des musiciens de black metal sont passé à l’acte et ont brulé plusieurs églises. Je pense que encore une fois Catharsis nous montre le double coté des choses (Rhyming Life and Death) ou le coté solaire est donné par la mélodie et le coté sombre par le titre du morceau qui renvoie à des actes sombres.
Breath of Death est encore un bon titre dans la lignée de ce que l’on a décrit jusqu’ici. Il y a une joli couplet en voix claire de Katarzyna “Kate” Bujas. Ecological Violence est encore un titre surprenant caractérisé surtout par un songwriting très inspire et par un solo mélodique, un peu en ligne avec le solo de She-wolf de Megadeth, réussi et ravageur. Voici pour ce qui est du songwirting :

Twenty first century people

Wise and educated

Able to do a lot of good

But also to destroy everything



Musicalement Catharsis évolue dans un technical death metal avec des affinités pour des groupes comme Cynic, Atheist, Death, Coroner et pour certaines mélodies Iron Maiden.

L’artwork et le layout ont été realisé par Michal « Xaay » Loranc qui est chanteur (Nepenthe, Redemptor) mais aussi illustrateur (Kamelot, Banisher, Evocation) et la liste est longue. L’artwork se réfère à une photo dans le livret où on voit une église. Le vitrail de l’église présente le thème de l’artwork c'est-à-dire l’alternance de la Vie et de la Mort. Le tout est artistique et sobre à la fois et se marrie très bien à la musique de Catharsis.

Pour résumer Catharsis signe avec son nouvel album Rhyming Life and Death un retour fracassant: le death metal est à la fois technique, mélodique et puissant. Il n’y a aucun temps morts ni aucun titre de remplissage, que du bon, du très bon.
 
Score 10/10



Catharsis - Rhyming Life and Death (2014)


Artwork et layout by Michal « Xaay » Loranc





back cd




livret signé par la band


 
Artwork et layout by Michal « Xaay » Loranc


Catharsis - Rhyming Life and Death (2014)
1. Creeping Sadness and Everlasting Hope
2. Without Vocation
3. Those Who Have Never Risen
4. The Art of Life
5. Norwegian Impressions – Burning Churches
6. Breath of Death
7. Ecological Violence





Mad Lion
Facebook
Youtube
Official website
YouTube













No comments:

Post a Comment