Anthem – Phosphorus (2014) [review]



Anthem – Phosphorus (2014) Mad Lion Records


Anthem est un groupe de death metal polonais originaire de Poznań actif depuis 2005. Il a publié sous forme auto-produite la démo Goecja en 2007 et l’Ep Necronomicon en 2007. Ensuite le groupe signe un deal avec le label Mad Lion Records et nous propose en 2014 son premier album nommé Phosphorus. Rien que à lire les titres de certains chansons on comprend tout de suite l’intérêt d’Anthem pour l’occultisme : Goecja est le mot polonais pour goétia une pratique très ancienne qui consiste à évoquer les morts. Cette pratique est dévenue populaire sous le nom de l’Ars Goetia, qui est en réalité une partie du Lemegeton, un grimoire du XVIIe siècle traduit en anglais par Samuel Mathers et Aleister Crowley en 1904 sous le nom de The Goetia: The Lesser Key of Solomon the King. Ensuite l’Ep Necronomicon comporte les deux titres : Necronomicon inspiré du livre des noms des morts créé par l’écrivain H.P. Lovecraft et Liber al vel legis qui est la traduction du The Book Of The Law écrit en 1904 par Aleister Crowley et qui réunit sa pensée nommée Thelema. Et encore par rapport au goût pour l’occulte on peut citer le titre Ol Sonuf qui dans le langage énochien signifie"I Reign". Les titres suivants sortis en autoproductions (Necronomicon, Goecja, Ol Sonuf, Testament Lucyfera) se trouvent aussi sur l’album Phosphorus. Pour terminer sur l’occulte le titre de l’album Phosphorus n’est pas anodin puisque Phosphorus est le mot grec, le même en latin Lucifer, qui étaient utiliser pour indiquer la planète Vénus. Pour une sorte de translation alors Phosphorus et le synonyme de Lucifer.



Musicalement l’album frappe fort grâce à une production bien propre et carrée qui met en valeur le son du groupe. On a à faire à un death metal direct, moderne, ravageur. La formation d’Anthem est la suivante : Vivi – lead guitar / vocals, Wojtas – rhythm guitar, Piwo – drums et Hajlig – bass. Personnellement il est difficile d’isoler un morceau tellement l’album est bien équilibré et fait pour durer dans le temps. J’ai un petit faible pour l’opener Prorok qui avec sa puissance a littéralement mis à dure épreuve les enceintes de ma chaine hi-fi. J’ai bien aimé aussi Necronomicon et sa rythmique saccadée. Il faut souligner le travail de Piwo derrière les fûts car il est impressionnant de part sa technique et son habilité. Aussi la voix de Vivi est très profonde et agréable ; ses soli ne sont pas nombreux mais ils sont toujours judicieux et habiles. La basse de Hajlig grâce à la bonne production résonne bien et avec la batterie soutient la structure de chaque morceau inlassablement. La rythmique de Wojtas est aussi intense et tisse des riffs costaud à la Deicide, Cannibal Corpse ou encore Sinister.



Avec Phosphorus le groupe Anthem signe un premier album très réussi, intéressant, puissant et abouti. Malheureusement pour moi le textes sont en polonais et même avec l’aide d’un traducteur pour moi il n’est pas facile de les cerner convenablement. N’empêche que l’album est bien bon et montre la vitalité du metal extrême polonais.







Score 9/10
 









Anthem – Phosphorus (2014)

1. Prorok                      

2. Lumen                      

3. Kadath                     

4. Czarna Ziemia                     

5. Necronomicon                     

6. Goecja                     

7. Modlitwa Beliala                

8. Ol Sonuf                  

9. Prawo Ognia                       

10. Testament Lucyfera    





Facebook
Myspace
Official website
YouTube
                 

 

No comments:

Post a Comment