[review] Au-Dessus – Au-Dessus (2015)




Au-Dessus est un groupe de post black metal originaire de Vilnius en Lituanie et actif depuis 2014. En 2015 le  groupe propose son premier album du même titre Au-Dessus qui se présente sous forme d’EP en trois déclinaisons : sous forme de vinyle (limité à 100 copies) et de cd digipak via le label Witching Hour Productions et sous forme de cassette via Godz ov War Productions  et en coopération avec le label Third Eye Temple (cassette limitée à 150 exemplaires, noire avec impressions dorées).


Au-Dessus (cassette)

Le black metal old school sortait et sort toujours ses productions avec des artworks en noir et blanc. Les artistes arborent des pseudonymes et le layout en noir et blanc affiche les informations utiles telles que la tracklist etc. Au-Dessus qui officie dans le post black metal affiche son manifesto sur sa page facebook :

The sound composition is being developed in order to destroy social attitudes, to cause the state of discomfort, to encourage cognitive dissonance and self-destruction. In the morale of painful cracks we are made to destroy and in this way to create; we are drawing our coat of arms on the screens of social cliches and looking beyond the self- imposed boundaries, drowned in cynicism because of god-fearing desire to come into contact with decency.
This is our Renaissance and illuminance – your judgement.
Sue and be judged...




On a à faire à une œuvre de destruction ou plutôt à celle que les philosophes appellent la déconstruction et surtout au minimalisme, c'est-à-dire à réduire les moyens d'expression au maximum. En effet le cd en notre possession de Au-Dessus est un cd digipak en six panels donc à priori il y aurait largement la place pour donner pleinement des renseignements. Que non. Au-Dessus est minimaliste visuellement.
Si on ouvre les le cd on constatera un côté recto en trois panels où deux sont formés par une image en sépia. On voit un homme allongé en train de fumer et à côté de lui une table de chevet avec des paquets de cigarettes. Il y a quelque renseignement sommaire. De l’autre côté, le coté verso on trouve sur deux panels la photo en sépia d’un enterrement et le panel restant qui abrite le cd on voit sur le cd même la photo toujours en sépia d’un enfant dans un cimetière à côté d’une bière. Dans un cas comme dans l’autre on n’a pas ni la liste des titres, ni leurs noms, ni les noms des membres du groupe. Il y a juste des symboles, 4 pour être précise, des sortes de runes avec en bas une lettre. 




On peut alors juste interpréter ce que l’on voit par rapport aussi à la musique que l’on entend. D’un côté l’homme qui fume est métaphore de solitude, de vice, d’abandon. De l’autre, les funérailles et le cimetière représentent la mort, le recueillement, la solitude de l’homme face à sa propre mort.
Si on croise les images du groupe qui apparaissent sur leur page youtube avec le cd on trouve des symboles sur le dos de chaque membre de l’équipe. En bas de chaque symbole il y a une lettre. Grâce à metal-archives.com on a le nom des membres du groupe. Voici alors :
D à Džiugas    Drums (2014-present)
J à Jokūbas     Guitars (2014-present)
S à Simonas   Guitars (2014-present)
M à Mantas   Vocals, Bass (2014-present)

Pour bien cerner la musique de Au-dessus il faut écouter l’album plusieurs fois et se laisser transporter. Les cinq titres sont juste numérotés avec des numéros romains. Il y a une continuité thématique donnée par la perte des repères et le fait de vouloir sortir et se soustraire à l’uniformité du monde actuel. Le titre I est directe, accrocheur, à la limite avec des sonorités industrielles et donne bien l’ambiance de ce que sera l’album. La production est bonne, il y a une réelle profondeur qui met en relief tous les instruments. La voix est torturée, habitée, souffrante. II démarre avec une simple guitare doublée ensuite par l’entrée des autres instruments. L’ambiance est toujours malsaine et dissonante. Le tempo est lent et il y a un crescendo donné par le travail de batterie. Ensuite une accélération s’opère avec l’entrée du chant. Le tempo ralenti à nouveau et il y a un mélange constant entre ambiances sombres propres au post black et des riffs plus proprement black metal. Vers la moitié du titre il y a un gros changement de tempo et encore une fois il faut saluer le travail de la batterie qui est vraiment efficace et articulé. III s’ouvre avec un riff épique à souhait. Efficace et direct il reste bien en tête pendant un bon moment. Il y a une vraie mélancolie pendant tout la chanson, un désespoir latent et maitrisée. Avant la fin, le tempo ralenti pour laisser la voie à un changement encore une fois d’ambiance. On trouve une ouverture en pure black metal atmosphérique et le chant se fait plus déclamatoire. IV est soutenue par un riff très articulée et une batterie presque jazz. V lui aussi est un titre très torturé et avec des accélérations époustouflantes.
La force de Au-Dessus est sa recherche et sa mise en valeur d’ambiances malsaine et travaillée. Le tempo est constamment varié. Le chant est bien maitrisée et comme dit la production est propre et laisse d’un côté un aspect raw ainsi qu’une bonne appréciation des instruments. Le mérite de cette production tient à Mantas (chanteur-bassiste) qui est aussi ingénier du son. Avec son premier Ep éponyme Au-Dessus signe un début très prometteur. Vivement conseillé.

Score 9/10


Facebook
SoundCloud
YouTube



 





Notes

Music and lyrics by Au-dessus
Drums recorded in Muzlab studio
Guitars, bass and vocals recorded by Mantas Gurkšnys
Mixed and mastered by Mantas Gurkšnys
All photos courtesy of Irek Niewiedział
Cover design and layout by mentalporn.com

No comments:

Post a Comment