[review] Bestiality – Stuck In Bestial Vision (Ep 2014)




Bestiality est un groupe originaire de Varsovie en Pologne actif depuis 2013. Il a à l’actif un single autoproduit en 2014 nommé Way Of The Cross et son premier album est un Ep sorti en toute fin 2014 via le label Old Temple / Godz Ov War Productions. Cet Ep se nomme Stuck In Bestial Vision et chaque exemplaire est numéroté à la main (mais pas en nombre limité).

D’abord rien qu’en regardant le cd on peut constater plusieurs choses : le groupe se fait un point d’orgue à décliner le mot « bestial » puisque on le retrouve dans le nom du groupe lui-même « Bestiality » et dans le titre de l’Ep « Stuck In « Bestial » Vision ». Ensuite le groupe est nouveau (fondé en 2013) mais il se refait carrément au black metal old school ou plus orthodoxe : pochette en noir en blanc, logo en pure tradition black ainsi que le crâne qui trône sur l’artwork ou la police gothique utilisée pour les textes. De plus Bestiality propose la cover de Hades, un titre de Bathory sorti sur l’album éponyme de 1984. 

Une fois dans le lecteur on constate que Bestiality évolue dans un registre black metal teinté de moments orientés vers le thrash metal. Certains soli font penser à ceux de Slayer où il n’y a pas vraiment de gammes exécutées mais plutôt du bruitage. On peut penser aussi à des groupes comme Venom, Sarcofago, les premiers Sodom, Destroyer666, Aura Noir. Il y aussi des inserts de musique classique comme au debut de l’opener Ode to the Dead / Tales from the Crypt où en effet le classique est bien une ode à la mort, la fin de Blood Red Like Sodomy et le debut du titre Way of the Cross. On a 9 titres executés en 30 minutes autant dire que les compositions sont rapides, directes, efficaces. De même avec 30 minutes au compteur on peut dire que cet Ep approche plus d’un full-lengt vu le type de musique proposé. Bref, il y en pour son argent.


Intéressant le bruitage qui propose un rapport sexuel au début du titre Raped By The Devil qui relate la relation intime entre une sorcière et le diable. On retrouve ici un bruitage typique du black metal (on pense à Arch Goat) ou encore power (voir Manowar et le titre Warlord). Tout l’album est très réussi et très intéressant au niveau technique, de songwriting, et surtout de conviction exprimée. Il y a trois morceaux qui nous ont plu énormément : d’abord le titre Crucified avec ses blast beats et ses tremolo picking qui propulsent le groupe vers des horizons blackned metal plus que black metal. Ensuite on trouve un break plus thrash metal et la reprise du thème principal. Deuxièmement la cover de Bathory, Hades est surprenante puisque à la base le titre original dure 05:03 minutes alors que Bestiality en accélérant le tempo à une vitesse folle l’exécute en 2:30. Mais ce n’est pas seulement dans l’effet raccourci qu'il faut chercher sa valeur, c’est vraiment une super cover. Troisièmement le titre Blood Red Like Sodomy est le seul à garder un équilibre magistral entre musique extrême et mélodie. Sur les riffs et la voix balck metal on trouve un solo superbement exécuté aux accents mélodique et presque « pagan metal » et enfin le titre présente un « outro » de musique classique. Ce titre est une pure tuerie et réussite.

Pour terminer Bestiality signe avec Stuck In Bestial Vision un premier opus vraiment réussi, ambitieux, qui dénote une attitude fière et sans compromise. Cet album est destiné à tous les fans de metal extrême old school. A écouter sans moderation !

Score 9/10



Line-up

Tom Cultcommander - Bass
Vit Argos - Drums
Galin Soulreaper  - Guitars
Alberth Dust - Vocals
 







No comments:

Post a Comment