[telegraph] [review] Defying - The Splinter of Light We Misread (EP 2016)




Defying  - The Splinter of Light We Misread (EP 2016)

Self-released




Defying est un groupe polonais originaire de Olsztyn, actif depuis 2008 qui évolue dans un registre post-metal et prog-metal. En même temps le groupe utilise des instruments plus atypiques comme le violon, la trompette et le saxophone. Le groupe naît avec le duo Rafał Warniełło and Tomasz Semeniuk et ensuite avec le bassiste Paweł Siemaszko et le guitariste Dominik Pliszko, il compose la démo Phial of Prayers. Ensuite le chanteur Marcin Bielski intègre le groupe, le guitariste Dominik part et sera remplacé par Piotr Stępiński. Le groupe sort en 2012 sa démo Portraits. En 2013 Marcin quitte le groupe et Piotr en devient le chanteur et le groupe commence à utiliser des voix grunt. Le premier album du groupe sort en 2014 et se nomme Nexus Artificial.

Aujourd’hui Defying sort son deuxième album, un EP à être précis, qui se nomme The Splinter of Light We Misread et qui présente plusieurs invites : Natalia Szałaj – vocals in “The Sunlight Recedes” / Marcin Bielski – vocals in “The Sunlight Recedes” / Marcin Drabik – violin in “Irreversible” / Piotr Ziarek Ziarkiewicz – trumpet in “Irreversible” / Rafał Wawszkiewicz – saxophone in “Till Shadow Is White”.

The Splinter of Light We Misread réunit 4 titres de post-metal mais on a envie de dire de post-black metal. L’attitude est l’expérimentation évidement mais en même temps il y a un côté intransigeant et jusqu'au-boutiste dans l’attitude qui découle d’une approche black metal. Que ce soit dans le son de vibrato récurrent, la voix extrême ou le fait de développer un côté DIY pour l’album qui est auto-produit.

The Splinter of Light We Misread se présente comme une marée mouvante et il reflète ce côté changeant, ce rythme de va et viens de l’eau poussée par le vent. De même, les moments plus extrêmes que ce soit le tempo, la hargne de riff costaux, d’une voix grunt en opposition / alternance à des moments plus calmes et solaires soulignés par la voix claire masculine, la voix claire féminine de Natalia Szałaj, le violon, la trompette et le saxophone. En effet si le côté mélancolique du black metal est souligné par un riffing qui touche deux chordes à la fois et en tonalité mineur, l’ajout de cuivres se greffe à cette mélancolie en la multipliant.


The Splinter of Light We Misread avec ses trente minutes au compteur se révèle comme un album abouti, travaillé, fouillé qui grandit écoute après écoute et qui montre le bon état de Defying. L’album se clôt avec la cover « New Dawn Fades » de Joy Division, une chanson de 1979  et tirée de l’album Unknown Pleasures.

Score 9/10


Paweł Siemaszko – bass
Piotr Stępiński – vocal, guitars
Rafał Warniełło – solo guitar
Tomasz Semeniuk – drums, sampling

bandcamp
homepage
youtube
instagram

Defyng - The Splinter of Light We Misread (Ep 2016) /
Digibook designed and handmade by Natalia Szałaj




5 Metallifer Blog: [telegraph] [review] Defying - The Splinter of Light We Misread (EP 2016) Defying  - The Splinter of Light We Misread (EP 2016) Self-released Defying est un groupe polonais originaire de O...

No comments:

Post a Comment

< >