[review] Divine Weep - Tears of the Ages (2016)




Divine Weep - Tears of the Ages (2016)

Total Metal Records


Divine Weep est un groupe polonais originaire de Białystok et actif depuis 2005. Au début il évoluait dans un registre de melodic black metal et en 1997 a sorti sa première démo de deux titres. Il s’ensuit après un long silence manifesté ensuite par une refonte stylistique et de line up. En 2013 Divine Weep sort son premier album sous forme d’autoproduction avec à la clé deux covers d’Iron Maiden notamment Run To The Hills et The Trooper. Le vrai saut de qualité de groupe se réalise en 2015 avec la sortie de son deuxième album Tears of the Ages. Cette fois le groupe a toutes les chances de son côté : d’abord les titres sont un retravaille d’anciens titres plus de nouveaux. Le mix est professionnel ainsi que le layout et la pochette réalisée par Piotr Szafraniec. Il n’y a plus de cover d’Iron Maiden, signe que le groupe veut s’affranchir de son passé un peu « hommage » à la Vierge de Fer et veut voler de ses propres ailes.

S’il vous faut une preuve de la bonté de cet album Tears of the Ages il vous suffira alors cette petite histoire. Comme dit l’album sort comme autoproduction le 1er octobre 2015. Ensuite, conscient de la valeur de cet opus, le label américain (et spécialisé dans le speed / power metal) Stormspell Records fait sortir cet album le 31 janvier 2016. Ensuite le label ukrainien Total Metal Records sortira cet album début septembre 2016. L’exemplaire dont nous parlons est celui du label Total Metal Records qui est conforme à ceux déjà sorti.

Que dire ? L’album est vraiment bon. A la lisière du heavy metal / speed metal et power metal. Divine Weep est un mélange qui peut rappeler évidement Iron Maiden et des groupes plus underground comme Skelator ou Sacred Steel. Il y a aussi un écho avec Helloween ou les premiers Edguy.

L’album s’ouvre avec Fading Glow et son riff bien costaud. Rapide, direct, accrocheur avec des bonnes mélodies et un bon solo final. Il y a un côté de « déjà vu » à cause du style dans lequel Divine Weep évolue – qui est pour certain verses beaucoup exploité – mais en même temps le groupe arrive à être intéressant et plaisant. Les mélodies sont bien travaillées et restent bien en tête. Elles sont assez directes sans être banales. On peut voir peut être un écho avec Murders In The Rue Morgue de Maiden.
The Mentor se caractérise par un tempo rapide qui évolue en slow tempo dans la deuxième partie de la chanson pour reprendre de la vitesse ensuite. Ce mouvement apporte une certaine fraîcheur au titre.
Day Of Revenge présente des influences à la Maiden dans les soli qui sont très intéressants. Le titre n’est pas vraiment heavy mais “boosté” par du bon speed metal de réminiscence Helloween période « Keeper 1 & 2 ». Last Breath  commence avec une ligne de basse qui sur les premières notes ressemble à Spiders de System Of A Down. On pourrait penser à une ballade mais en réalité on se trouve face à l’un des titres les plus élaboré de l’album avec ses changements de tempi et sa structure mélodique.
On évite le titre par titre en sachant que tous ce qui suit est aussi bon ! Il faut signaler que sur la « title song » Tears Of The Ages, le guitariste Wojciech Hofmann (Turbo) est venu poser son solo de guitare.
Il y a aussi deux titres bonus qui complètent l’album : d’abord Age Of The Immortal version 2014. Ce titre était présent sur l’album précédent mais il a été retravaillé pour figurer comme titre bonus. Le deuxième titre est 'Lzy Wieków' chanté en polonaise et qui traduit donne Tears of the Ages.

Divine Weep accompli un exploit : réaliser un album en béton qui donne envie d’être écouté et réécouté. Le chanteur Igor Tarasewicz a une très bonne maîtrise de sa voix qui est à la croisée de celle de Paul Di’Anno et d’Andi Deris. Les deux guitaristes Dariusz Moroz et Bartosz Kosacki (qui est aussi claviériste) font des ravages que ce soit en phase rythmique ou soliste. La basse de Janusz Grabowski est toujours présente dans le mix et se taille une belle part sur plusieurs titres. Le batteur Dariusz Karpiesiuk est très bon aussi et (finalement, on a envie de dire) ne fait pas que de la double pédale mais arrive à avoir une touche personnelle sur chaque morceau.

Divine Weep avec Tears of the Ages met la barre à très haut niveau. On attend de pied ferme la suite.

Score 9/10






Toatal Metal Records
Facebook
Last.fm
Myspace
Official website
ReverbNation
SoundCloud
Twitter
YouTube

Divine Weep - Tears of the Ages (2016) / cover, layout, logo by Piotr Szafraniec

Divine Weep - Tears of the Ages (2016) / cover, layout, logo by Piotr Szafraniec

Divine Weep - Tears of the Ages (2016) / cover, layout, logo by Piotr Szafraniec / photo(s) by Krysztof Bekisz

Divine Weep - Tears of the Ages (2016) / cover, layout, logo by Piotr Szafraniec

Divine Weep - Tears of the Ages (2016) / cover, layout, logo by Piotr Szafraniec / photo(s) by Krysztof Bekisz







No comments:

Post a Comment