[review] Manzer - Beyond the Iron Portal (2016)



Manzer - Beyond the Iron Portal (2016)

Armée de la Mort Records / cd /LP/ digital

Infernö Records / cassette


Après sa création en 2008, après nombreux live, split et Ep, après le premier album Light of the Wreckers sorti en 2013, Manzer propose en 2016 son deuxième album nommé Beyond the Iron Portal. Si vous avez lu mes chroniques sur Manzer vous savez déjà tout le bien que j'en pense. Sinon voici un résumé : ce n'est pas joli, ce n'est pas propre; c'est magistral.

Manzer reprend la formule qui fait sa force et sa renommée dans l'underground c'est à dire qu'il puise dans la musique 'old-school' comme Venom, Motörhead, Sabbat, Mercyful Fate. Cette inspiration des années '80 est mixée avec un goût pour la mélodie de la NWOBHM et surtout le mélodie d'Iron Maiden. Manzer est rock and roll dans sa démarche jusqu’au-boutiste et anarchiste / punk. On ressent la transpiration et l'alcool et on perçoit clairement que le groupe s'amuse en studio et en live (il suffit d'écouter les nombreux live existants).

On a parlé de groupe et voici les détails du trio : à la batterie et voix on trouve Shaxul (qui est d'ailleurs l'auteur de tous les textes), à la basse et backing vocals on trouve Fëarann et à la guitare Hylde. Manzer a changé de guitariste dans le temps : on a eu Xavier (2008-2011), ensuite Romain (2011-2014) et depuis Hylde. Il est intéressant de constater que même avec ces changements de guitariste, on reconnaît la "patte" Manzer rapidement. Ceci montre à quel point ce groupe est uni et soudé.

On trouve des éléments de continuité dans cet album et certaines nouveautés. D'abord la mascotte du groupe, l'âne Ebalus est toujours présent sur la pochette et il se présente comme le gardien du "portail de fer". Encore une fois l'artwork a été réalisé par Sickness 666 et les photos par Nath. Par contre cet album a été enregistré à Le Caveau Studio par Fog alors que son prédécesseur - Light of the Wreckers - avait été enregistré au Echoes Studio par N°6. Comme sur l'album précédent, ce Beyond the Iron Portal présente un titre instrumental. Dans ce cas il se nomme 890. pour finir, un autre élément de continuité est le titre Màetre é Cunpagnun; ce titre est chanté en « Parlanjhe » c'est-à-dire en poitevin-saintongeais qui est la langue régionale parlée dans le centre-ouest de la France. Manzer a l’habitude de chanter un morceau par album en Parlanjhe.

Les nouveautés sont minimes - on ne change pas une équipe qui gagne - d'abord l'album s'ouvre avec l'instrumental Open the Portal; ce titre est une très bonne mise en bouche et on ne peut ne voir un échos des titres The Ides of March / Genghis Khan d'Iron Maiden. Open the Portal est directement liée au titre Torment of the Strix à tel point que l'on pourrait penser à une seule et même chanson. Ce sentiment est donnée par le fait qu'il n'y a pas de blanc entre les deux titres et du fait aussi que nous avons la version en cassette et du coup les titres s’enchaînent. L'autre petit changement est le sentiment que Manzer cette fois privilégie un brin les mid-tempos. Certes le groupe va droit au but comme d'habitude avec force et furie mais il est vraie que la "couleur" générale est plus "posée" que sur Light of the Wreckers.

On ne va pas faire une chronique titre par titre. Ici on ne jette rien. On va juste dire que parmi tous les titres, dès la première écoute Torment of the Strix vous surprend par ses changement de tempo et ses breaks mélodiques; que l'instrumental 890 vous ramène à Maiden période Paul di' Anno; que le refrain de Nuclear Necropolis vous reste en tête et ne sortira pas de sitôt; que Beyond the Iron Portal et Hard Metal Jackhammer ont une bonne dose de violence et de force et que une fois l'album finit, il vous faut appuyer à nouveau sur la touche "play".

Beyond the Iron Portal est sorti en cd et Lp et digital via Armée de la Mort Records. Ensuite il est sorti en cassette via Infernö Records et cette édition présente comme bonus la cover d'Iron Maiden Wasted Years. Les fans de Manzer auront déjà écouté Wasted Years en live aux concerts ou aussi sur le cd live du groupe nommé Pictavian Invasion in India & Nepal sorti en 2015.
Beyond the Iron Portal est sorti aussi sur le marché nippon via le label Zero Dimensional Records. On a envie de dire que peu importe le format, pourvu que vous vous procuriez cet album.
 






No comments:

Post a Comment