Ashes of Ares - Ashes of Ares [review]

Le groupe Ashes of Ares vient de publier son album homonyme via Nuclear Blast. Le trio est formé par le chanteur Matt Barlow (ex-Iced Earth), le batteur Van Williams (ex-Nevermore) et le guitariste Freddie Vidales (ex-Iced Earth) qui s’occupe des lignes de guitares rythmique soliste et basse. Inutile de dire que le groupe vient de loin et qu’il y avait de l’attente pour cet album. De loin puisque Nevermore a pondu de très bons albums parmi lesquels Dead heart in a dead world sorti en 2000 et élu album de l’année par les lecteurs du magasine italien Metal Hammer. Iced Earth aussi a pondu de très bons albums avec Matt Barlow comme The Dark Saga, Something Wicked This Way Comes ou le superbe triple live Alive in Athens où il a pu montrer la puissance et la versatilité de sa voix. Celui qui était un peu dans l’ombre était juste le guitariste Freddie Vidales qui pour la "Terre Glacé" a sorti le live Festivals of the Wicked et en le studio album Dystopia. Un bon album mais qui ne casse pas une patte à un canard.

Ashes of Ares vient de loin donc avec un bon pedigree à la clé. Une fois glissé le cd dans le lecteur, le titre The Messenger met tout le monde d’accord par sa puissance, son entrant et son refrain assez catchy.  Le son est très bon, la production n’est pas « plastiquée » comme sur beaucoup de cd qui sortent aujourd’hui. Elle est puissante et limpide et les multiples lignes vocales de Matt (plus aiguës, plus graves) se mêlent parfaitement aux deux guitares, basse et batterie. Si on ferme les yeux on pourrait penser d’écouter un album d’Iced Earth. Le titres se suivent et ne se rassemblent pas : on a droit a deux semi ballades (intro acoustique, tempo lent et explosion finale) The Answer et This Is My Hell qui sont fort accrocheuses et parmi les temps forts de l’album. Dead Man's Plight est l’un des meilleurs titres de l’album avec puissance, mélodie, une voix magnifique avec un break qui donne de l’air au titre si serré et un très joli solo de Freddie Vidales. Chalice of man mérite aussi d’être mentionnée car c’est le titre le plus rapide de l’album avec des riffs thrash qui pourraient figurer sur un album de Nevermore. On warrior wings, titre pressenti pour le single mais qui n’a pas été retenu, est dédié à l’amie Chad Spicer (un policier mort en 2009 et collège de Matt Barlow1). N'empêche que On warrior wings est un autre morceau qui sort du lot avec ses lignes vocales très mélancolique sont mid tempo qui dégage un groove sombre et puissant.

Jusqu’ici tout va bien on dirait, mais si l’on creuse un peu plus on peut voir et constater quelques faiblesses. Premièrement le coup du titre dédié à l’ami mort, Iced Earth l’avait déjà fait avec le titre Watching Over Me. Ensuite même si dans le livret on note en toutes lettres que toutes les chansons (musique et textes) ont été écrites par les trois membres du groupe et ceci pour mettre les trois en valeur et souligner la cohésion de l’ensemble, on constate que le niveau des textes n’est pas toujours très inspiré. De même, musicalement, les titres se suivent mais restent toujours dans un schéma que l’on connaît déjà si on a à l’esprit les albums d’Iced Earth. Il est vrai que les trois bonhommes n’étaient pas les principaux compositeurs dans les groupes d’où ils proviennent et que se mettre à écrire d’entrée de jeux n’est pas une chose facile non plus. Une autre faiblesse concerne les lignes vocales. On a dit qu’elles sont très belles, puissantes, variés mais si on prend un titre comme This is my hell on a bien le droit de se demander comment Matt pourra le chanter en concert puisque le refrain présente deux lignes vocales qui se croisent telles un canon.

C’est qui est la force de cet album ce sont d’un coté l’alternance de titres plus rapides et de titres en mid tempo et surtout de l’autre coté l’interprétation de Matt Barlow, tous des éléments qui rendent très agréable et plaisant l’écoute.

Pour résumer Ashes of Ares sort un bon album de début. Vu les personnes qui animent ce groupe et leur histoire respective ont était en droit de s’attendre à un peu plus. En même temps ce disque fait ses preuves à force d’écoutes et se révèle très plaisant et bien fignolé. On verra juste si Ashes of Ares va continuer son bonhomme de chemin où si encore une fois Jon Shaffer va prendre son téléphone et appeler Matt afin qu’il réintègre Iced Earth2.

Score 7,5/10




Notes 1 et 2
Pour la petite histoire :
Suite aux attentas du 11 septembre 2001 Matt Barlow a quitté Iced Earth, a coupé ses cheveux et passé le concours pour devenir officier de police. Depuis il est officier de police et continue de chanter parce qu’il aime bien et ceci lui permet d’arrondir ses fin des mois. Iced Earth a recruté alors Tim Owens qui venait de se séparer de Judas Priest pour l’album The Glorious Burden. Ensuite Matt a chanté sur l’album Immortal de Pyramaze. L’album est bon et présente des idées valides mais il est vrai que la prestation de Matt est excellente. Suite à la sortie d’Immortal et à des problèmes avec Tim Owens c’est Jon Schaffer qui décroche le téléphone est propose à Matt d’intégrer encore Iced Earth. Ceci fait, Matt propose comme condition que l’activité live du groupe puisse se goupiller avec sa carrière dans les forces de l’ordre. Ceci n’étant pas possible Matt quitte encore une fois Iced Earth est fonde Ashes of Ares. 









Ashes of Ares- Ashes of Ares (2013)
1. The Messenger      
2. Move the Chains    
3. On Warrior's Wings          
4. Punishment
5. This Is My Hell     
6. Dead Man's Plight
7. Chalice of Man      
8. The Answer                          
9. What I Am  
10. The One-Eyed King         
11. The Answer (Acoustic Version)

No comments:

Post a Comment