[review] Sorgoth - Impurity (EP 2017)


metallifer blog


Sorgoth - Impurity (EP 2017)

[black metal]

Sky Burial Productions

J'ai acheté cet ep il y a fort longtemps et comme toujours, quand j'aime beaucoup un album, je ne trouve PAS les mots pour en parler. Sorgoth avec son ep Impurity a fait un très grand travail de black metal. C'est raw et mélodique. Il est sombre et vous emmène dans un voyage au plus profond de votre âme. La cassette est très jolie aussi, elle est limitée à 49 exemplaires numérotées à la main dans un étui en papier + 6 cartes avec des graphismes originaux et des textes sur du papier graphique opaque.
Ceci est un exemple où la musique et le support physique donnent le mieux de leur même.
Écoutez-le, achetez-le et montez le son!


Iagon - Tome of the Crystal Wizard (2018)

metallifer blog


Iagon - Tome of the Crystal Wizard (2018)

dungeon synth

cd sold out but Cassettes coming via Ancient Meadow soon

voici du bon dungeon synth à l'ancienne. Je n'arrive à decrocher !
bonne écoute.

[focus on] Enquête sur le satanisme et le heavy metal



metallifer blog


Enquête sur le satanisme et le heavy metal


Bonjour à tous et bienvenu. Je vais vous présenter une enquête que j’ai menée sur les liens entre satanisme et heavy metal. Une sorte d'état de lieux avec des éléments à charge et à décharge. Puisque c’est un article un peu long, voici le plan :

[review] Sanguinary Trance - Wine, Song and Sacrifice (2018)




Sanguinary Trance - Wine, Song and Sacrifice (2018)

Self-released

Black Metal

Sanguinary Trance est une one-man-band Black Metal originaire de Vienne en Autriche qui a été fondée en 2013. Suite à des expériences dans d’autres styles, Sanguinary Trance a mis quatre ans pour écrire et polir les trois titres qui forment l’EP Wine, Song and Sacrifice publié en 2018 sous format numérique et en cassette. Wine, Song and Sacrifice a été enregistré de septembre à décembre 2017 et mixé de janvier à avril 2018 pour être masterisé en jiun 2018. Le seul membre du groupe reste anonyme mais on peut signaler et mentionner d’autres personnes qui ont participé à ce projet :  S. Spulak (batteur de session), Lanz (Amestigon, Der Blutharsch and the infinite church of the leading hand) – Guest solo et lead guitare, Kark (Dødsengel) – Mastering.

L’Ep s’ouvre avec Wine, Song and Sacrifice qui donne son nom à l’album. Ce titre fleuve de 13 minutes donne tout de suite la couleur. On a droit à un black metal encré dans la génération des années ’90 celles de la deuxième vague. Le rythme est soutenu et le titre est construit principalement sur un seul riff porteur qui a la cadence et l’aspect d’un mantra. Le chant est bien acéré et raw. Cette dynamique du titre qui est rapide et répétitive lui donne une aura mystique et on voit bien que le nom du projet « Sangunary Trance » colle à la perfection. On rentre en transe face à une telle force et construction. La sensation est celle d’être possédé du début à la fin du titre.
Carvings est un titre encore plus extrême puisque, avec ses trémolos qui s’alternent entre aigus et graves, donne une sensation de dépaysement et de froideur absolus. A 2 :09 il y a un break où seulement une ligne de bruit de fond se laisse entendre. On dirait la basse mais je pense plus à son artificiel, un « sampler ».  Ce son reste présent même après quand la musique redémarre à toute allure. Et c’est un artifice très réussi puisque dans cette avalanche sonore (on a déjà écouté le premier titre et on est à la moitié du deuxième) cette coupure interpelle, aère le propos et permet de se replonger de façon attentive à la suite. Il y a encore des changements de tempo avant la fin du titre ce qui fait de Carvings une jolie perle.

The Dionysos Whip reste encré dans le black metal mais va encore plus loin. C’est un titre expérimental avec un tempo à la batterie presque jazz et des solos de guitares qui ont une aura psychédélique et dissonante. Il y a une sorte de crescendo qui amène vers un maelstrom sonore prêt à vous avaler. Simplement magnifique.

Sanguinary Trance avec l’EP Wine, Song and Sacrifice signe un premier album vraiment réussi et intéressant. Il y a une couleur qui sied à l’album et qui parcourt les trois titres. C'est-à-dire un black metal encré dans la deuxième vague mais qui est encré aussi d’un côté vers un aspect mystique et de l’autre vers l’expérimentation où mieux vers le chaos et la dissonance.
Écoutez-le, vous ne serez pas déçus.

Score 10/10



[review] Drawn and Quartered – The One Who Lurks (2018)


metallifer blog

Drawn and Quartered – The One Who Lurks (2018)

Krucyator Productions

Death metal

Avant de commencer cette chronique je me permets une petite anecdote. Quand j’étais beaucoup plus jeune j’avais mis sur cassette l’ensemble des « faces B » que Maiden avait sorti jusque-là. On était à la fin des années ’80. Oui parce que il fallait à chaque fois mettre le 45 tours et puisque j’aimais bien ces titres, je faisais cela tout l’après-midi. D’où l’idée de faire ma compilation à moi. Et quel bonheur d'écouter en boucle des titres comme The Twilight Zone, Total Eclipse, Cross-Eyed Mary, Rainbow's Gold, King of Twilight ou encore la perle Massacre. Il y a avait toujours la patte Maiden mais en même temps une subtile différence par rapport à ce que la Vierge de Fer sortait comme albums studio.

[news] Migrant - Attaqués par les Squales (2018)


Migrant - Attaqués par les Squales (2018)


Bonjour à tous ! Depuis des années je vous écris de chroniques metal sur mon blog. Voici le moment venu pour moi de sauter le pas. J'ai créé un groupe où je suis tout seul nommé Migrant. Et voilà dévoilé le premier titre : Attaqués par les Squales bonne écoute ! wanderer 


Attaqués par les squales (2018)


Au large des iles Cook
Le tournoi annoncé sur fesse de bouc
Nous venons faire du surf
Et cela est bien notre turf

Chevaucher les vagues est notre passion
Nous sommes les dignes fils de Poséidon
La vitesse et l’équilibre sur l’écume
On va si vite plus légers qu’une plume

Attaqués par les squales
Je n’ai jamais vu rien d’égal
On va se faire massacrer
On va tous être tués

A cause des radiations et des explosions
Les squales ont subi une mutation
Nous voyons émerger leurs ailerons
La gueule ouverte pour manger nos arpions

De la mer à la plage c’est le carnage
Personne ne peut se sauver à la nage
Planches, hommes et bateaux
Les squales mâchent tout ce qui est dans l’eau

Attaqués par les squales
Je n’ai jamais vu rien d’égal
On va se faire massacrer
On va tous être tués

Interlude

Heureux de nous attaquer
Rendu fous par l’humanité
Une mare de sang s’étire en longueur
Rien ne peut arrêter une telle fureur

Attaqués par les squales
Tout cela m’est bien égal
Désormais on est morts ou noyés
Pas de survivants, nous sommes le gibier 




credits :

Artwork : Winslow Homer - Sharks (1885)
Layout : wanderer  
Lyrics : wanderer

[review] Drawn and Quartered - Proliferation of Disease (2018)



Drawn and Quartered - Proliferation of Disease (demo - reissue 2018)

Krucyator Productions

death metal


A la base cette démo nommée Proliferation of Disease a été sortie par le groupe même Drawn and Quartered sous forme d’autoproduction en 2016. A la clé cette démo réunissait 8  titres. Il faut savoir aussi que Drawn and Quartered – même disposant d’un label – fait souvent cette démarche DIY de sortir de démos tout seul avant de les proposer dans un circuit plus « officiel » via un label.  Donc Proliferation of Disease sorti en 2006 a été publié la même année via le label canadien Vault of Dried Bones en cd avec à la clé 10 titres (2 titres bonus en effet) et pareillement en numérique.

[news] INIRA "Gray Painted Garden" /CD/ October, 5 2018

metallifer blog

INIRA - Gray Painted Garden (2018)

Another Side Records

modern metal

Le deuxième album studio du groupe italien de Modern Metal INIRA se nomme Gray Painted Garden et il est disponible via Another Side Records. Il s'agit d'un voyage intime et puissant dans la douleur, les luttes et l'injustice. 11 morceaux pour un total de 50 minutes de rythmes lourds & de guitares downtuned et de mélodies accrocheuses.
L'album a été enregistré presque dans sa totalité par la chanteuse Efis Canu dans son InferiStudio. La batterie a été enregistré par Riccardo Pasini (Extrema, The Secret, Blindead, Nero Di Marte) au Studio 73. Masterisé par Henrik Udd (Bring Me The Orizon, Architects, At The Gates, Powerwolf, Hammerfall) à l'Henrik Udd Studio.
Avec une attitude vis à vis du Modern Metal complètement revisité, ce n'est pas Djent et même Post Hard Core comme vous avez l'habitude d'entendre, c'est de la musique violente!
Fortement recommandé pour les fans d'In Flames, Gojira, Architets et Deftones !!
Another Side Records, 2018 (ASR24-151).


Band info:
https://anotherside.metalscraprecords.com

"Gray Painted Garden" by INIRA (Official Teaser):


"This Is War" by INIRA (Official Lyric Video):

[review] Circle Story - Uncovered Fears (2018)


metallifer blog

Circle Story - Uncovered Fears (2018)

Another Side Records

modern metal


Circle Story est un groupe de Modern Metal originaire de Saint Petersburg, en Russie. Le groupe est formé par Igor Arbuzov (guitar, vocal), Anton Golovatov (guutar) et Dmitry Pronin (bass). Les trois ont été épaulés dans la réalisation de leur premier album Uncovered Fears par le batteur italien  Antonio Aronne (FIGURE OF SIX, KLEE PROJECT). Les influences citées par le groupe sont Alice In Chains, Alter Bridge, Gojira, Pink Floyd, Deftones, Young Guns, Chris Cornell. L’artiste Pablo the Elephant (Art Possessed project) a réalisé l’artwork qui résulte imprégné de symbolisme.


Igor Arbuzov affirme par rapport au choix du nom du groupe : « Plusieurs fois on voit que l’histoire de l’homme se présente par de cycles et j’ai pu vivre ce constat dans ma propre vie. C’est pour cela que j’ai choisi d’appeler notre groupe Circle Story ».


L’album Uncovered Fears a été anticipé par le single Mind Your Words sorti en 2017, sous forme auto-produite,  qui contient les titres Mind Your Words et Breakaway. Mais rassurez-vous, les deux titres figurent aussi sur le full-lenght Uncovered Fears.

L’artwork se présente en plusieurs plans : au tout premier plan on trouve un masque au sol entouré d’un collier qui gît au sol. Le masque rappelle tout de suite le carnaval et en particulier le carnaval de Venise. Le fait que le masque et le collier soient par terre montre que le temps n’est plus à la fête. En deuxième plan on trouve un homme de dos avec un parapluie ouvert. Il pleut, le ciel est couvert et on voit les gouttes en haut et en premier plan aussi. L’homme donne le dos au masque et au collier donc il a laissé tomber un passé de fête. Devant lui on voit deux chapiteaux de cirque et une grande roue de fête foraine. Mais ces éléments de fêtes ne sont pas nets, ils sont flous et font penser à un rêve qui disparaît. L’homme regarde droit devant lui et sait que tous ces éléments festifs sont éphémères ou en tout cas liés au passé. Le dernier plan est le ciel gris, mélancolique qui décrit l’état d’âme de l’homme sur la pochette. Les maîtres mots sont donc mélancolie, nostalgie, regard vers un futur que l’on ne connaît pas encore.

Si on a insisté beaucoup sur l’artwork c’est parce que Pablo the Elephant résume parfaitement l’ambiance de l’album. Il vous suffit d’écouter l’opener Unfading Trace au rythme rock mais diablement mélancolique. Daily Nightmare est un titre solide, avec un riff d’ouverture efficace et direct dans la veine d’un Alice In Chains mais aussi Silverchair (comme le titre Pure Massacre). Forgotten Sunrise est doté encore d’un riff costaud et presque djent. Les lignes de chant sont puissantes et envoûtantes. Hypnotique est le mot juste pour définir ce titre. Les lignes de la guitare soliste se greffent sur cette base djent et créent une dynamique harmonieuse, répétitive, mélancolique. Avec à la clé en plus de changements de tonalité pour aller piocher au plus profond de la psyché de l’auditeur. A 3 :24 il y a un joli break à caractère thrash qui donne de la puissance à ce titre. Breakaway est un titre soft et très soigné en ce qu’il concerne les harmonies vocales. Il est aussi rehaussé par un break qui gonfle ses muscles. Il possède également une très bonne progression. 

Sans rentrer dans un track by track on peut vous dire que l'intérêt et le plaisir pendant l'écoute de l'album sont toujours au rendez-vous. Circle Story multiplie se facettes et ses talents montrant qui possède et manie plusieurs codes. Les titres sont variés mais on aperçoit bien une unité et une cohérence de la musique proposée.

L’album  Uncovered Fears se termine par le titre Forever in my Heart qui a été dédié à la mémoire de l’artiste russe Maria « Marsha » Brutskaya décédée à l’âge de 24 ans. C’est un titre intimiste, marquant, acoustique qui se termine sur un fond techno très léger.

Vous l’aurez compris, Circle Story avec Uncovered Fears signe un très bon album. Varié, complet, avec un très bon travail en amont côté textes et arrangements. Ce n’est pas du metal dans le vrai sens du terme et dans ce cas le terme « metal modern » est le plus adapté. Si vous cherchez, vous pouvez trouverez des assonances avec Silverchair, Alice in Chains ou Chris Cornell. Mais même avec ces assonances, Circle Story possède déjà sa personnalité et son style. Jetez-y une oreille, vous ne serez pas déçus.

Score 9/10



metallifer blog

metallifer blog

metallifer blog

metallifer blog

metallifer blog

metallifer blog