[interview] Område (2015)



Interview Område – Edari (My Kingdom Music 2015)



Suite à la sortie d'Edari, le premier album du duo Område, nous avons profité de l'occasion et interviewé Arsenic et Bargnatt. Bonne lecture !



Pouvez-vous vous présenter en quelques mots et présenter votre album?

Arsenic – Nous nous appelons Område et notre premier album est sorti au mois d’avril dernier via le label My Kingdom Music. Nous jouons du metal d’avant-garde avec des éléments trip-hop, industrial et électro. Je m’occupe des guitares de la basse, batterie et des parties électroniques.

Bargnatt – J’assure le chant et la guitare sur Edari.

Vu le son de la guitare qui est assez sombre et « lourd » par moments, es-tu accordé en D – drop ?
(Accordage en Re (D) et donc plus grave au lieu de l’accordage normal en Mi (E), NDR)

Bargnatt – Je vous ce que tu veux dire mais je suis accordé en Mi. Je pense d’utiliser une guitare à 8 chordes et accordée en Re pour le prochain album afin d’avoir des sons plus sombres. J’y travaillerai.

Område en suèdois signifie ‘zone’ et Edari  est un mot  basque qui indique la ‘boisson’. C’est ce que j’ai pu traduire, vous pouvez nous en dire plus ?

Arsenic – C’est tout à fait ça. En effet plus que ‘zone’ Område signifie ‘voisin’ ou ‘voisinage’. Bargatt et moi étions des voisins et aimions faire la fête, d’où le mot boisson. Donc l’idée est celle de proposer un album à une sorte de communauté de voisins, de gens qui peuvent partager les mêmes choses et avec l’idée de passer un bon moment.

Bargnatt – Oui on était voisin physiquement et le projet Område est parti de là, des échanges que l’on avait souvent autour d’un verre. Je dirais que les maitres mots de cet album sont communauté et partage.

Tous les deux vous êtes connus dans le milieu du metal l’un comme chanteur et l’autre comme multi-instrumentistes. Pourquoi pour Område avez-vous choisi de vous présenter sous un pseudonyme?

Arsenic – En effet on vient de plusieurs groupes metal et on ne voulait pas mélanger Område à nos projets. C’est quelque chose qui va au-delà du metal et si on avait gardé nos noms, l’étiquette metal aurait été collée tout de suite à notre musique en on ne voulait pas cela.

Bargnatt – Tout à fait. On a des éléments metal mais pas que ça. Alors les pseudos nous permettent une totale autonomie.

Puisque j’aime bien m’imaginer les choses, je trouve que Bargnatt fait penser à Ulver. En effet il y a une assonance avec Vargnatt l’une des premières démos du groupe et aussi au fait que l’on peut trouver un bootleg du groupe avec pour titre Bargnatt (et je pense que celui qui a mis en commerce cette démo a dû mal lire les lettres en gothique et se tromper en écrivant Bargnatt au lieu de Vargnatt.
Ensuite le pseudonyme Arsenic renvoie au poison, à l’arsenic en tant qu’élément chimique et qui a des propriétés intermédiaires entre les métaux et les non-métaux. Ceci va très bien pour la musique d’Område qui est la fois metal et une entité autre.
Est-ce que il peut y avoir du vrai dans ces interprétations ?

Bargnatt – C’est tout à fait ça en ce qui me concerne. J’adore Ulver et je trouvais sympathique utiliser ce pseudo qui renvoie au groupe et au mec qui ne savant pas lire Vargnatt puisque écrit en caractères gothiques et alors il a écrit Bargnatt à la place.

Arsenic – Pour moi c’est plus simple. Au moment où nous avons choisi nos pseudos, sachant que l’on m’appelle Arsène alors le passage d’Arsène à Arsenic, pour moi c’était une évidence.



On peut définir votre musique comme ‘avant-garde metal’ puisque on peut trouver des échos dans des groupes comme Ulver, Manes, Dødheimsgard ou en encore God Is An Astronaut. Mais il y a aussi beaucoup plus comme de l’industrial, du trip hop, du post industrial. Surtout ce qui m’a frappé ce sont deux choses, d’abord le fait que chaque titre ait une couleur à lui et ensuite, qu’il y a une grande cohésion dans tout l’album. Comment avez-vous réussi ce tour de force ?

Bargnatt – On avait une vision d’ensemble et au fur et mesure que l’on composait ceci se présentait de plus en plus comme une évidence. Je veux saluer la prestation d’Arsenic qui a accompli un tour de force avec ses arrangements, ses compositions, ses sons qui reviennent à ponctuer l’album. Rien n’était calculé à l’avance, on a fait les choses avec une totale liberté et un éclat total aussi. En même temps tous les deux nous avions une même vision d’ensemble.

Arsenic – Pour être vraiment honnête, c’est bien aux studios que l’album a pris sa forme définitive. En effet on s’est présenté aux studios avec les morceaux qui étaient très complexes. Au moment de mixer le tout on a vu d’un côté la complexité de la tâche et aussi la façon dont tout ceci sonnait. C’était bon mais pas vraiment ce que l’on souhaitait. On était donc aux Ltstudio et l’album a été mixé et masterisé par Edgar Chevalier. Je peux te dire que les morceaux je les ai beaucoup retravaillés et réajustés et je suis content du résultat final. Donc pour résumer il y a eu un gros travail en amont et aussi un gros travail aux studios pour avoir cette album varié mais, je pense, cohérent dans son ensemble.

Parfois on a des « guests » sur des albums mais qui se limitent plutôt à une apparition rapide juste pour donner un argument « marketing » au produit. Dans votre cas les invités font un très bon travail en donnant encore plus de profondeur et de relief au disque. Je pense notamment aux saxophones, à la trompette, à la voix d’Asphodel ou à celle de Guillaume Bideau. Comment se sont passé ces collaborations et comment avez-vous choisis vos invités ?

Bargnatt – On n’a pas composé en pensant à telle ou telle personne. Une fois terminé ce processus on s’est dit que l’on pourrait faire appel à des invités pour donner encore plus de profondeur à l’album et pousser encore plus loin les limites. J’ai pensé à Guillaume Bideau (ex Scarve, Mnemic, One Way Mirror, NDR) qui a posé sa voix sur le titre  Luxurious Agony et ça c’est très bien passé. Asphodel (ex Pin Up Went Down, Penumbra, öOoOoOoOoOo, NDR) est une amie et elle a écrit les paroles et chanté le titre Satellite And Narrow. Je trouve sa voix très mélancolique et adaptée pour ce titre.

Arsenic – Les autres invités sont Leo Sors (saxophone sur Mótsögn), Damien Legret (saxophone sur Mótsögn) et Kriss Mandra (Master Crow) trompette sur Mótsögn et Satellite And Narrow. Je suis très satisfait du résultat final parce que les saxos et la trompette apportent une couleur toute particulière à l’album. On repousse vraiment les frontières du metal et on explore l’intériorité, la mélancolie et la noirceur. Il faut dire aussi que l’on a une version de Luxurious Agony chantée par Bargnatt (avant donc la collaboration avec  Guillaume Bideau) qui est très bien et que l’on garde sous le coude.

En regardant l’artwork on dirait un kaléidoscope c'est-à-dire que l’on voit plusieurs choses et que l’on peut les interpréter librement. Comment s’est faite la rencontre avec Seldon Hunt, le dessinateur ?

Bargnatt – On peut penser à Seldon Hunt comme à un autre guest de l’album. On connaissait ses pochettes pour Neurosis, Isis et cet artwork c’est sa traduction en images de notre musique. On l’a juste un peu orienté et on est content du résultat final. En effet il nous avait proposé une première mouture en orange et vert très flashy qui ne collait pas trop à notre univers. Son deuxième essai était le bon et c’est devenu la pochette de l’album. Seldon Hunt nous a aussi fourni deux modèles de t-shirt qui seront disponibles à la vente prochainement.

Arsenic – Pour être complet il faudrait aussi citer Stan W Decker (Vaden Plas, Blackmore’s Night, Masterplan) qui a dessiné le logo d’Område. Logo qui est à la fois sobre et puissant.


Les chroniques que j’ai pu lire sur Edari sont élogieuses. Etes-vous satisfaits ? Avez-vous déjà des projets en chantier ?

Arsenic – A la base comme on l’a dit on était des voisins et nous sommes partis sur un projet studio. Un jour peut être que l’on fera de la scène mais je pense après avoir sorti d’autres albums. On a déjà eu des propositions pour la scène et on y réfléchi. De même on en train de réfléchir au prochain album et on se laisse ouvertes toutes les possibilités. On verra bien. En tout cas on a reçu de très bons retours de la part de la communauté metal qui s’est montrée intéressée à ce projet et qui l’a bien accueilli.

Bargnatt – Oui, tout à fait. On ne se met pas la pression pour le deuxième album. On a eu de bons retours et on essaye de bien travailler à la suite. En ce qu’il concerne les concerts, comme Arsenic l’a dit, on y réfléchi. Surtout vu notre expérience on sait très bien ce que l’on veut proposer sur scène (lumières, sons, spectacle en lui-même). On sait ce que l’on veut réaliser et c’est qui est réalisable. Donc on y travaille et le moment venu ce sera vraiment une très belle expérience que nous voulons proposer et défendre.

Arsenic – On peut dire donc que dans l’immédiat on est sur le deuxième album. Sur le court terme notre label My Kingdom Music sortira Edari en vinyle et il y aura une surprise sur le vinyle qui le rendra collector. Et je profite de cette interview pour remercier, pour le très bon travail accompli, notre label My Kingdom Music et notre promoteur Dooweet Promotions.

C’est le mot de la fin. Merci beaucoup pour cet échange. Bonne continuation à vous et j’espère alors à bientôt pour votre deuxième effort.

Bargnatt- Merci à toi et aux lecteurs et à tous ceux qui gardent en vie et supportent le metal

Arsenic – Merci beaucoup. Ce sont les fans et surtout les blogs et les webzines qui font du bon travail et qui nous permettent de pouvoir nous exprimer en musique et aussi par le biais de ces échanges.

5 Metallifer Blog: [interview] Område (2015) Interview Område – Edari (My Kingdom Music 2015) Suite à la sortie d'Edari, le premier album du duo Område, nous avons pro...

No comments:

Post a Comment

< >