[review] 3 Days Of Silence - Sodium/Sulfur (2013)



3 Days Of Silence - Sodium/Sulfur (2013) autoproduction


3 Days Of Silence est un groupe originaire de Genève / Aigle en Suisse et actif depuis 2012. Son line up est ainsi composé : Fæx (Bass, Samplin), Tom (Guitars, Drums, Keyboards) et AsCl3 (Vocals). Tom et AsCl3 ont évolué aussi dans les groupes The Nightshade et Xicon. De plus AsCl3 fait partie aussi de Path of Desolation et Diablerets. D’abord j’aimerais ouvrir une parenthèse en rappelant que la Suisse est un berceau de groupes metal très intéressants et parmi cette liste il y en a que vous connaissez sûrement et d’autres que je vous invite à découvrir : Celtic Frost, Coroner, Darkspace, Triptycon, Sybreed, Eluveitie, Samael, Krokus, Shakra sont peut être les plus célèbres. Il ne faut pas ignorer Pertness, Rizon, Felony, Kirk, Schammasch, Seawolves, Roger Staffelbach's Angel of Eden, Nucleus Torn et encore Excelsis.

Musicalement 3 Days Of Silence fait du black metal / electronic. Conceptuellement 3 Days Of Silence travaille dans la dichotomie, le dualisme. D’abord l’album Sodium/Sulfur présente un dualisme déjà dans le titre mis en évidence par ce signe « / ». Deuxièmement Sodium/Sulfur est sorti seulement en cassette audio et vinyle. Pas par snobisme mais pour mettre en évidence les deux faces d’une même médaille. En ce faisant les titres 01 - Mortality/Normality - 02 - Ask the Dust - 03 – Consolamentum du côté A sont des titres ou l’élément électro est le plus marqué. Les titres 04 - Na-tural S-tate - 05 – Verwüstung - 06 - S.W. MMVII - 07 - White Birds de la face B sont plus orientés black metal.

Dans le titre Na-tural S-tate on trouve ces mots :


Sodium – the light that hardly burns
Sulfur – the great beast stirs in me


Eux aussi résument bien le dualisme de 3 Days Of Silence. La photo du background de la page bandcamp du groupe va dans le même sens : le blanc de la photo est le blanc des lumières et c’est le côté « sodium ». Le noir, les ombres, sont les ombres qui se trouvent dans le cœur de chaque homme et c’est le côté « sulphur » c'est-à-dire soufre. Musicalement on a dit que cette différence se trouve clairement dans les deux côtes de l’album. Mais il faut aller plus loin. On trouve que les touches de synthé, ces touches de piano aux sons clairs et nets, ainsi que la touche électro donnent un côté clair, blanc, aseptisé. Et à contrario la voix extrême, les guitares acérées, le tempo rapide et soutenu sont des éléments qui mettent en valeur le côté sombre et bestiale. 

Face A  - Sodium


Mortality / Normality s’ouvre de façon planante. Tempo ralenti, touche d’électro, voix black. Une guitare heavy s’alterne avec une guitare saturée à la black metal. Les ambiances s’alternent mais le tempo est toujours hypnotique. Une lente spirale dans la désolation urbaine (la nuit, la solitude, ce qui aurait pu être et n’a pas été). Ask The Dust présente un côté électro plus marqué et une voix claire très appréciable. On continue vers le côté blanc tellement blanc qui reste aseptisé et produit peur. En quelque mot on trouve la situation de l’homme moderne : "For a chance I never wanted / I want a chance that never comes". La voix grunt se manifeste alors avec un côté électro rehaussé qui fait évoluer le titre vers un crescendo savoureux. Consolamentum s’ouvre avec un piano et un côté électro qui reste sur le fond. Encore la voix black pour mettre en valeur la crise humaine. On s’affaire toujours pour n’arriver pas à grand-chose. Un jour les hommes apprendront que : "You will learn, learn, learn... / There’s nothing out there, out of your bone boxes”. La coda du titre avec piano est sombre, mélancolique, inquiétante.

Face B  - Sulfur


On change de côté et on se trouve face à une déferlante black metal avec le titre Na-tural S-tate. Le côté électro peut faire penser à Dark Tranquillity mais 3 Days Of Silence reste black metal. A 1.47 on a un changement de tempo avec un riff initié par la basse et suivi par la guitare qui est très réussi et entêtant. Sur ce riff va se poser ensuite un très bon solo. Puis le titre redémarre tout en accélération.
Verwüstung est la désolation la plus directe qu’il soit, titre caractérisé par un assaut franc et aussi des changements de tempi qui dynamisent ce titre. La voix mais on aurait tendance à dire les voix tellement elles se croisent entre un chant grunt extrême et un plus souffert encore, sont formidables.
S.W. MMVII est avec Mortality / Normality l’un des titres les plus longs. Les accélérations black metal couplées à des ralentissements en voix claire mais morbide en font un titre très réussi. Il y a un côté extrême assumé et bien maitrisé. Le solo final est magnifique. Il y a presque un côté théâtrale dans ce titre dans la façon de chanter qui fait penser carrément à une déclaration, à une mise en scène d’une pièce théâtrale où le sujet est la vie et la désolation qui l’entoure. White Birds conclût l’album comme un feu d’artifice car d’un côté il s’avère comme un titre très rapide, très dynamique avec des jolies mélodies et un texte qui relate la fin du monde. Oui l’apocalypse tirée et réinterprété du texte sacre Bhagavad Gita

alors 


Il faut souligner que 3 days of Silence se fait épauler par des invités comme John (Blutmond et Totgeburt) qui chante sur le titre S.W. MMVII et Aort (Binah, Blutvial, Code, Decrepit Spectre) qui pose son solo sur S.W. MMVII. Patrick (Lucifer In Love, Near Death Condition) chante sur les titres Ask The Dust et Na-tural S-tate. Vince (The Nightshade, Xicon) a posé sa voix comme ‘lead vocals’ sur le titre White Birds en prenant les voix du dieu hindi Krishna. Et encore il faut souligner que la voix off féminine qui apparaît sur le titre Mortality / Normality ce sont des samples tirés de la pièce 4.48 Psychosis de Sarah Kane. Sarah Kane était un auteur de théâtre qui après avoir écrit sa pièce 4.48 Psychosis a tenté le suicide. Elle a été sauvée et une fois hospitalisée elle a réussi quand même à se suicider avec une cordelette fabriquée par les lacets de ses chaussures. La pièce 4.48 Psychosis est un monologue, un drame écrit à la première personne sur la dépression.

Voici alors que 3 Days Of Silence parle d’un côté, du rapport que l’homme instaure avec un monde froid et déshumanisé et de l’autre, de ce qui passe à l’intérieur de cet homme qui essaie de traverser ce monde hostile. A la fin, on a envie de se demander qu’est-ce que sont ces « 3 jours de silence » ? Il s’agit peut-être des trois jours pendant lesquels Jésus est mort. Peut-être alors que nous tenons alors une métaphore : pour avoir le silence, dans ce monde hostile et bruyant, il faut être mort.

3 Days Of Silence signe avec son premier album Sodium/Sulfur un petit bijou sur le fond et sur la forme. Il y a un grand travail conceptuel en amont qui ressort à l’écoute de l’album. Un album qui mélange plusieurs facettes avec aisance et brio mais qui se veut un album pour des fans avec une ouverture mentale. Bref il s’agit de l’un des meilleurs albums que j’ai pu écouter dernièrement et que je vous invite à découvrir.

Score 9,5/10

nota : le vinyle est accompagné d'une dropcard qui présente un code pour télécharger depuis internet trois titres bonus :
1. Ask the Dust (C21H30O5 mix)
2. Mortality/Normality (Wulf Kloff remix)
3. Two Worlds



3 Days Of Silence - Sodium/Sulfur (2013) vinyl - cover art by Slo
3 Days Of Silence - Sodium/Sulfur (2013) vinyl - cover art by Slo
dropcard
Cassettes audio blanches ou grises (version promo)



5 Metallifer Blog: [review] 3 Days Of Silence - Sodium/Sulfur (2013) 3 Days Of Silence - Sodium/Sulfur (2013) autoproduction 3 Days Of Silence est un groupe originaire de Genève / Aigle en Suisse ...

No comments:

Post a Comment

< >