[review] Atten Ash - The Hourglass (2015)




Atten Ash est un groupe originaire des Etas Unis et plus précisément de la Caroline du Nord. Le groupe sort son premier album The Hourglass en 2012 sous forme d’autoproduction. Aujourd’hui ce même album sort avec une tracklist affichée dans un ordre différent via le label Hypnotic Dirge Records. Et c’est tant mieux puisque le groupe peut profiter du support d’un label pour promouvoir et faire connaître sa musique. Aux manettes du groupe on trouve Archie Hunt qui se charge des voix death, James Greene, fondateur du groupe, qui s’occupe des guitares, de la batterie et du chant clair et Barre Gambling qui gère les soli de guitare et le synthétiseur. Toutes les musiques ont été écrites par Greene et les trois membres du groupe ont géré les lyriques.

Atten Ash évolue dans un style qui mélange habilement le death metal, grâce à la voix grunt de Greene et des structures rythmiques propres à ce genre de metal, et le doom metal grâce à des ralentissements et à des tempi plus lents qui mettent en valeur un univers de solitude et de noirceur. Il faut mitiger quand même cette noirceur. De même que la pochette est grise (du foncé au plus clair) l’univers de Atten Ash n’est pas désespéré mais sombre avec des ouvertures vers une certaine lumière. Cet aspect de contraste intérieur et gris (entre le noir et la lumière) on le retrouve bien dans l’alternance de voix clean et voix grunt. De plus cette alternance n’est pas systématique comme le titre Song For The Dead le laisse voir, grâce à la seule utilisation de la voix claire. L’ouverture vers la lumière se fait aussi par le biais du titre Waves Of Siloam où il est question d’une certaine religiosité et d’ouverture si ce n’est pas vers le christianisme du moins vers la figure du messie. La grâce est offerte mais le texte se peut prêter à deux interprétations différentes, soit cette grâce est à la portée du chanteur et donc de tout à chacun, soit elle ne l’est pas. Le texte reste ambigu. Voici le travail des textes qui ne sont jamais banals et qui aussi dans deux cas sont des emprunts à la poésie de Edgar Allan Poe. City In The Sea est tirée de la poésie du même nom ainsi que Not As Others Were est tiré de la poésie Alone. 

Musicalement Atten Ash est proche de Paradise Lost, surtout de l’album Icon. Pour preuve il suffit d’écouter See Me Never et on pourrait entendre la voix de Nick Holmes et la guitare de Gregor Mackintosh. Il y aussi par moment des échos du groupe russe When Nothing Remains.
Tout l’album est très intéressant et abouti. On soulignera en particulier la beauté du titre Song For The Dead avec sa voix clean suggestive, son rythme lent et ses soli percutants. De même Born est  parmi les meilleurs titres avec son rythme lent, un intense passage acoustique et atmosphérique qui précède à chaque fois le refrain et son relative accélération. Il y a des superbes  harmonies de guitare et l’échange entre voix claire et grunt est très abouti. Cet album est très intéressant, puissant et douce à la fois, réflexif et agressif selon les moments. Toujours avec une alternance, un mouvement incessant qui révèle le meuvent de la psyché humaine.

Ps : l'album est en écoute, téléchargement ou achat physique sur les sites
Hypnotic Dirge @ Bandcamp
http://www.hypnoticdirgerecords.com/

Score 9/10


http://www.hypnoticdirgerecords.com/
Facebook
Last.fm
SoundCloud









5 Metallifer Blog: [review] Atten Ash - The Hourglass (2015) Atten Ash est un groupe originaire des Etas Unis et plus précisément de la Caroline du Nord. Le groupe sort son premier album The ...

No comments:

Post a Comment

< >