20180309

[review] Autokrator - Hammer of the Heretics (2018)





Autokrator - Hammer of the Heretics (2018)

Krucyator Productions



Le troisième et nouvel album d'Autokrator se nomme Hammer of the Heretics et sera disponible à partir du 10 avril prochain via le label Krucyator Productions. Les préventes sont ouvertes et nous vous invitons à le réserver déjà. Pourquoi? Parce que Hammer of the Heretics est une bombe.

Autokrator est le groupe du mastermind Loic F. Par le passé Loic était le seul membre du groupe N.K.V.D. qui a réalisé trois albums de metal extrême et industriel. Le quatrième album de N.K.V.D. était prévu avec pour titre de travail Autokrator. C'est à ce moment-là que Loic a estimé avoir tout dit avec N.K.V.D. et il a mis ce groupe en "hibernation". Du coup Loic part sur un autre projet qui se concrétise avec le groupe Autokrator qui joue une musique jusqu’au-boutiste que l'on peut nommer "suffocating death metal".

Comme d'habitude on essaiera d'aborder cette chronique sur le fond et la forme. A propos de la forme on a des nouveautés et de la continuité. D'abord la continuité est assurée par Loic même qui écrit comme toujours la musique et les paroles. Il joue de la guitare sur l'album et à la voix on trouve comme sur les albums précédents DB c'est à dire David Bailey (Astral Oceans). Tout le reste a changé. L'artwork qui avait été assuré par Nestor Avalos cette fois a été réalisé par Loic. En effet Loic a pu utiliser les photos de l’artiste russe Elena Samko qui est maquilleuse, créatrice de costumes, et cosplayer. Loic a retravaillé ces photos en leur donnant cet aspect sanglant. Le cd se présente en format A5 et en rouge et noir. Le choix n'est pas anodin puisque le résultat est de multiplier l'effet et le rendu visuel. Cette aspect et rendu est souligné donc par une taille plus grande, par ce rouge qui exalte et fait ressortir le sang avec tant de force et par le manque de lyrics. De plus ce visuel rompt avec le passé tout en le reprenant. Je m'explique. Les deux albums précédents Autokrator (2015) et The Obedience to Authority (2016) avaient un artwork en noir et blanc dans la tradition "black metal". Dans ce sens le visuel de Hammer of the Heretics rompt avec cette continuité. MAIS la version cd d'Autokrator réalisée par Godz Ov War ‎/ Third Eye Temple ‎se présentait en édition limitée à 400 exemplaires dans un case rouge. Du coup la pochette - par le biais du rouge - apparaissait en rouge et noir. C'était au moment où vous alliez sortir le livret que vous constatiez qu'il était en noir et blanc. Dans ce sens Hammer of the Heretics reprend la tradition du premier album. Dans les changements il faut considérer encore la présence du nouveau batteur de session Kévin Paradis (Agressor, Benighted, Death Lab, Gods of Hate, Mithridatic, The Arisen). Et encore il ne faut pas oublier que pour la première fois, là où les deux premiers albums étaient sortis sous plusieurs formats et labels, Hammer of the Heretics est publié par Krucyator Productions et  - pour le moment - qu'en cd A5 digipack. 

Musicalement Hammer of the Heretics c'est l’album où au niveau composition, il y a le plus de breaks et de changements de tempos. Les deux albums précédents avaient des chansons aux structures assez simples, avec le même tempo tout le long. Autokrator cette fois change en quelque sorte sa formule et innove, change et varie les plaisirs avec des structures plus complexes. On ne peut que salue le travail à la batterie de Kévin Paradis. Il est implacable, précis et rapide comme un métronome fou. L’album se compose de 5 titres qui sont ainsi organisés : 2 titres longs, 1 court, 2 titres longs. Cette composition en forme de chiasme met l’accent sur le troisième titre nommé Interlude qui est formé par des dialogues tirés d'un extrait de la série Inquistio ; l’orchestration et les effets ont été arrangés par Autokrator.

Hammer of the Heretics n’est pas un concept album comme les deux albums précédents. Le premier album - Autokrator -  présentait les figures les plus sombres de l’histoire romaine ancienne.  Le deuxième - The Obedience to Authority - décrivait à travers ses titres le thème de l’obéissance à l'autorité, c'est à dire comment et pourquoi un sujet obéit à un pouvoir censé détenir l'autorité. Cette fois le titre de l’album Hammer of the Heretics (qui est aussi le titre de l’une des chansons) fait référence à Tomas de Torquemada, célèbre inquisiteur espagnol (Hammer of the Heretics était son surnom). Le titre Inquisitio-Denunciatio-Exceptio est un titre relatif à la procédure inquisitoire. Le titre Le Sang Impur est une adaptation de La Marseillaise.  

Le premier album nommé Autokrator nous avait subjugués par sa force et originalité. Le deuxième The Obedience to Authority aussi avait été une belle découverte et par sa structure très travaillée et le sujet choisi. Ce Hammer of the Heretics enfonce le clou grâce à des titres plus longs et articulés. Il y a des groupes qui ont créé un style de metal à eux. Je pense à Venom pour le Black Metal, à Death pour le Death Metal et je pense à Autokrator pour son « suffocating death metal ».


Score : 9,5/10


photos by Elena Samko / artwork by Loic F



photos by Elena Samko / artwork by Loic F



photos by Elena Samko / artwork by Loic F



photos by Elena Samko / artwork by Loic F



photos by Elena Samko / artwork by Loic F





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire