20130131

Infidel - Eviscerate Yourself (Ep 2012)

Les polonais de Infidel (black metal) après le premier album Ejaculating Chaos sorti en 2009 via le label Old Temple, remettent le couver en 2012 avec l’Ep Eviscerate Yourself sorti toujours pour le même label. De plus 2012 aura été une année bien remplie pour Infidel car le groupe a publié aussi Chaos Blood Blasphemy Rituals : il s’agit du dvd du concert donné pendant le Grim Harvest Festival II en 2009 à Rzeszów en Pologne et  du MCDr nommé Conquered Divinity. Chaos Blood Blasphemy Rituals est sorti en édition limité à 100 exemplaires et il est déjà épuisé.

Revenons à l’Ep Eviscerate Yourself. Pour la forme cet Ep de 5 titres est limité lui aussi à 999 exemplaires avec la particularité que les cd à partir du numéro 1 jusqu’au 503 ont le CD avec les textes argentés et les copies de 504 à 999 ont le CD avec les textes en gris. Pour le fond le black metal à connotation sataniste d’Infidel est ravageur, direct et sans concession. Les titres s’enchainent avec force et furie sans laisser aucun moment de replis. Le chant de Feniks est profond, grave, bien articulé et particulièrement puissant. Les lignes de guitare de Vomitor aussi sont particulièrement rapide et si le premier titre Praise the One ouvre l’album de façon frontale et plutôt monolithique, on peut trouver certaines mélodies à la guitare sur les deux titres suivants Eviscerate Yourself et Chaos Blood Blasphemy.

Flames of Desolation est toujours un titre aussi rapide qui présente un mid tempo vers la moitié de la chanson qui permet de donner un certain changement d’air et de ralenti avant de repartir de plus belle avec de ‘screams’ gutturaux assez plaisants. Il est assez rare de voir un titre de 'black metal' de plus de 7 minutes mais il est intéressant car on a droit à un solo. En effet sur les titres précédents nous pensons qu’un solo aurait pu rehausser encore plus le morceau. The Plague est le titre le plus extrême de l’Ep : Shoggoth massacre ses fûts comme si vie en dépendait. Les refrain est particulièrement soigné car il y a des petits changements significatifs : la première fois « from plague / to the sea / to death // from plague / to the earth / to death » avec les mots ‘to death’ presque urlés. On a encore un changement en fin de chanson tant dans les textes que dans la musique, lyriquement on trouve:
« from plague / to the air / to death / 
from plague / to the sea / to death /
from plague / to the earth / to death
from plague / to the fire of rebirth / to death ».Coté musique on assiste à un tempo qui ralentit, tous les instruments disparaissent sauf la basse de Debaucher et le chant se transforme en sorte de litanie, de prière. Ces petits détails rendent cet Ep Eviscerate Yourself très intéressant et abouti. Pour Résumer Infidel signe ici 26 minutes de pure black metal ravageur inspiré assez compact mais qui grandit à fur et mésure que l'on multiplie les écoutes.

Score 8 / 10

Infidel - Eviscerate Yourself (Ep 2012)


Infidel - Eviscerate Yourself (Ep 2012)
1. Praise the One         
2. Eviscerate Yourself                        
3. Chaos Blood Blasphemy                 
4. Flames of Desolation                      
5. The Plague

Infidel - Détail du livret


Line Up
Debaucher - Bass
Shoggoth - Drums
Vomitor - Guitars
Feniks – Vocals




20130130

Eclipse Prophecy - Days of Judgement (2013)

Nous vous avons déjà parlé d’Eclipse Prophecy à la sortie de son single Through the storm dont vous pouvez trouver la chronique ici. Le single nous avez bien plu et il nous avez mis l’eau à la bouche en attendant la sortie du premier album du groupe. C’est chose faite car Eclipse Prophecy a sorti son premier album Days of Judgement en digital sur le Bandcamp et il sortira aussi en format physique via le label Maple Metal Records en février 2013.

Petit rappel : Eclipse Prophecy est un groupe de power metal basé sur Montréal. Le groupe naît en 2003 comme Eclipse et puis change de nom en 2009.  Eclipse Prophecy a beaucoup tourné avec Epica, Pagan's Mind, Stratovarius, Gamma Ray, Sabaton. En 2011 La band a enregistré le titre The Bard's Song - In The Forest avec le groupe Blind Guardian aux The Twilight Hall Studios, en Allemagne.

Days of Judgement est une bombe. Déjà l’artwork de Pascal Laquerre, (auteur aussi des pochettes de Kataklysm ou Aeternam) en met plein les yeux. Entre la pochette du single et celle de l’album je ne saurais pas laquelle choisir tellement je les trouve percutantes et réussies.

Derrière le groupe il y a un mentor : David Mc Gregor, c’est lui qui a composé les musiques et produit l’album. On démarre avec l’instrumentale Animus Ara très atmosphérique et qui fait monter la pression jusqu’à l’explosion de Under Shadow's Veil. Du pur bonheur. En effet on pourrait définir la musique d’Eclipse Prophecy comme du Progressive Power Metal. Progressive pas forcement pour des compositions à tiroir ou alambiquées mais pour les ambiances sonores. Il y a des bruits de fond (pluie diluvienne, voix d’outre-tombe, lugubre sonne de cloches) et surtout de nappes de clavier qui rehaussent les compositions en leur donnant de l’ambiance et de la puissance.

Eclipse Prophecy se taille une part belle entre deux groupes américains tels qu’Iced Earth ou Cage. D’un coté pour le coté flamboyants des pochettes. De l’autre musicalement le riffing et la puissance rappellent Iced Earth comme par exemple le titre Days of Judgement a des analogies avec Dante’s Inferno. Le chant de David Mc Gregor peut rappeler Matt Barlow mais surtout quand il monte dans les aiguës on retrouve une sorte de Rob Halford ou de Sean "The Hell Destroyer" Peck de Cage. Mais le plus d’Eclipse Prophecy est l’aisance avec laquelle David Mc Gregor passe d’un registre à l’autre sans jamais forcer ou tomber dans les excès. En effet il y a une combinaison savante entre chant clair et scream qui font un atout de ce groupe. De plus les musiciens sont très inspirés. Les solos sont bien ficelés avec une vague réminiscence d’Iron Maiden et la batterie est phénoménale (il suffit d’écouter le titre The Shattered Mirror qui flirte avec les 'blast beats' ou la technique derrière les fûts du titre Labyrinth of Sanity)

Je le répète mais Eclipse Prophecy réunit Iced Earth et Cage et en gomme les petits défauts. Eclipse Prophecy fait des solos (alors que pour Iced Earth sont plutôt rares) et le chant sream est réussi (alors que Cage parfois en fait un peu trop). Évidement on ne peut pas réduire Eclipse Prophecy à  ces deux groupes car les jeunes de Montréal ont une forte personnalité et un talent indéniable.

Cotés refrains il y a aussi du bon travail car ils sont claires, mémorisables et entrainants, il suffit d’écouter n’importe quel morceau, essayez par exemple Legions of the Cross, Days of Judgement ou Inferno. Vous m’en direz des merveilles. coté production aussi le travail réalisé est vraiment remarquable.
Bref je suis très heureux de cet album qui passe en boucle depuis des jours dans mon lecteur.

 

Score 9,5 / 10

Eclipse Prophecy - Days of Judgement (Artwork by Pascal Laquerre)


Eclipse Prophecy - Days of Judgement (2013)
1. Animus Ara (instrumental)
2. Under Shadow's Veil         
3. Through the Storm
4. Circle of Torments
5. A Dying World      
6. Labyrinth of Sanity
7. Days of Judgement
8. Legions of the Cross          
9. Inferno       
10. The Shattered Mirror       



Line-up
David Mc Gregor - Vocals / Guitars
Martin Machado - Lead Guitars
Karlos Machado - Bass Guitars
Landryx - Drums
 

Azure Emote - The Gravity of Impermanence (2013)

AZURE EMOTE est le fruit musical de l'artiste / chanteur Mike Hrubovcak, qui est surtout connu pour ses illustrations de couverture d'album (visualdarkness.com), et aussi comme chanteur / leader du groupe MONSTRUOSITY et VILEAprès avoir joué du Death & Black Metal depuis 1992, et après la rupture de la bande principale de Mike à l'époque - Divine Rapture (qui a été co-fondée avec son frère J.J. Hrubovcak, maintenant dans HATE ETERNAL), Mike a décidé de créer un projet où il a pu exprimer sa propre vision sans les limitations de genre qui étaient souvent présentes dans ses précédents projets.AZURE EMOTE  a été conçu en 2003 avec l'aide de guitariste Ryan Moll (Rumpelstiltskin Grinder) qui était aussi le bassiste de Divine Rapture. D'autres musiciens ont alors été recrutés pour répondre aux besoins de chaque chanson ou un album.L'objectif d'AZURE EMOTE était de créer une musique sans frontières et d'expérimentation mélangeant les inspirations de Death Metal d'Industrial, de Techno ou le bruitage, ou tout autre chose qui est venue à l'esprit et de tire sa force de la bravoure de groupes tels que BETHLEHEM, LAIBACH, ARCTURUS, ENSLAVED, KOVENANT, Strapping Young Lad, ULVER, Red Harvest, DEAD CAN DANCE, LA HAINE DE PROJET et bien d'autres.En 2007 AZURE EMOTE a publié Chronicles Of An Aging Mammal pour le label polonais EPIDEMIE RECORDS. Cet album est rapidement devenu un album culte underground parmi les fans de Death Metal Avant-Garde et il a reçu beaucoup d'éloges sur zines, blogs et forums à travers le monde.  
Ensuite depuis 2007  AZURE EMOTE a été mis entre parenthèses par Mike qui était occupé par les enregistrements et les tournées de MONSTRUOSITY et VILE et par la création d'un autre groupe ABRAXAS avec Makoto Mizoguchi (Pyrexie, souffrance intérieure, HATE ETERNAL).Le fort désir de créativité personnelle cependant fait un bond encore une fois, et Mike a ressuscité AZURE EMOTE l'été 2011 et il a commencé à écrire pour un autre album complet  The Gravity of Impermanence qui a été achevé en fin 2012. Cet album affiche 14 chansons / plus de 1 heure de dynamite. Il s'avale des contributions des membres de DEATH, FEAR FACTORY, TRISTANIA, SIRENIA, RUMPELSTILTSKIN GRINDER, MONSTROSITY, MALIGNANCY, VISIONS OF ATLANTIS, HATE ETERNAL, YAKUZA.

The Gravity of Impermanence incarne un tout nouveau son poli et évolué, avec l'ajout de violons, saxophones, chants d'opéra, harmonica et d'autres éléments surprises. L'album est disponible via Selfmadegod Records


AZURE EMOTE - The Gravity of Impermanence  (2013)


AZURE EMOTE - The Gravity of Impermanence
1. Epoch of De-Evolution
2. Carpe Diem
3. Marching Forth
4. Sunrise Slaughter
5. Conduit of Atrophy
6. Veils of Looming Despair
7. Dissent
8. The Living Spiral
9. Obsessive Time Directive
10. Patholysis (2:05)
11. Destroyer of Suffering
12. Annunaki Illuminati
13. The Color of Blood
14. Puppet Deities



CURRENT LINEUP:
Mike Hrubovcak - Creator / Composer, Vocals, Lyrics, Keyboards,
  Electronic Programming, Samples, Harmonica, and Artwork
Ryan Moll - Lead and Rhythm Guitars
Mike Heller - Drums / Percussion
Kelly Conlon - Bass Guitar
Pete Johansen - Violin / Electric Violin
Sandra Laureano - Female Vocals
Melissa Ferlaak koch - Female Vocals
Bruce Lamont - Saxophone
Jonah Weingarten - Keytar
J.J. Hrubovcak - Guest Guitar Solo
Jason Ian-Vaughn Eckert - Guest Electronic Programming

DISCOGRAPHY:
Chronicles Of An Aging Mammal - (2007 Epidemie Records)
The Gravity Of Impermanence - (2013 Selfmadegod / Restricted Release)


LINKS:










20130124

ATTACKER - Giants of Canaan (2013) Albums détails

Les "Lords of Thunder" sont de retour! Le groupe de New Jersey Attacker sortira son 5ème album Giants of Canaan le 2 février 2013 via Metal on Metal Records. Le groupe est porté par le nouveau chanteur Bobby Lucas (ex-SEVEN WITCHES, OVERLORDE). L'album est conseillé aux fans de HELSTAR, LIEGE LORD, DESTINY'S END, VICIOUS RUMORS, JAG PANZER et IRON MAIDEN.

Pour lire la chronique cliquez ici : http://metallifer.blogspot.fr/2013/03/attacker-giants-of-canaan-2013-review.html

Read the review here : http://metallifer.blogspot.fr/2013/03/attacker-giants-of-canaan-2013-review.html

Attacker website
Attacker @ Facebook
Attacker @ MySpace

Metal on Metal Records 


Cover art by Jowita Kaminska-Peruzzi (www.jowita-kaminska.com)


ATTACKER - Giants of Canaan (2013)
1. As They Descend (1:04)
2. Giants of Canaan (5:39)
3. Trapped in Black (4:54)
4. The Hammer (5:15)
5. Washed in Blood (4:54)
6. Sands of Time (4:25)
7. Curse the Light (4:19)
8. Black Winds Calling (4:14)
9. Steel Vengeance (3:53)
10. Born into Battle (6:08)
11. The Glen of the Ghost (6:52)




Heretic - Child of War (video 2013)

Les américains d'Heretic (power / thrash) ont mis en ligne la vidéo du titre Child of War. Ce titre est tiré de leur dernier album A Time Of Crisis sorti le 26 juillet 2012 via Metal on Metal Records. L'album est conseillé aux fans de METAL CHURCH, REVEREND, WAYNE, old METALLICA, MELIAH RAGE etARMORED SAINT. Vous trouverez aussi des influences de BLACK SABBATH, JUDAS PRIEST and MOTORHEA.

Heretic website
Heretic @ MySpace
Heretic @ Facebook

Metal on Metal Records 






Cover art by Tom Berg (www.tombergart.com)


Heretic - A Time Of Crisis (2012)
1. The Divine Inquisition [instrumental] (1:02)
2. Tomorrow's Plague (5:18)
3. Betrayed (4:38)
4. Remains (5:21)
5. A Time Of Crisis (4:33)
6. For Your Faith (4:38)
7. Raise Your Fist (4:22)
8. Heretic (2:29)
9. Child Of War (3:23)
10. Police State (3:34)
11. The End Of The World (4:15)
12. Let Me Begin Again [instrumental] (2:37)




20130123

Iron Maiden - No prayer for the dying : un artwork relooké

No Prayer for the dying - K7, cd, vinyl

No Prayer for the Dying est le huitième album studio d'Iron Maiden sorti le 1er octobre 1990. La pochette a été réalisé par Derek Riggs et montre Eddie en train d’étrangler un fossoyeur. Ou peut être qu'il s'agit d'un voleur de tombes car l'homme a une lanterne et il se balade la nuit dans un cimetière. Cet album marque le depart du guitariste Adrian Smith (même s'il a coécrit le titre Hooks in you) et l'arrivé du guitariste Janick Gers. No Prayer for the Dying a été accueilli d'une façon plus mitigé par les fans suite au chef d’œuvre Seventh Son of a Seventh Son à cause d'un manque d'éléments progressifs et d'une production pas vraiment à la hauteur. Il faut souligner quand même que si Seventh Son of a Seventh Son s'est dressé numéro 1 des charts au Royaume Unis, No Prayer for the Dying est arrivé au numéro 2.
Ce qu'il m'intéresse ici est la pochette de Derek Riggs. c'est bizarre que l'on ne trouve pas sa signature comme d'habitude et que sur la plaque de la bière il n'y ait aucune inscription. Pourtant il y avait bien la place pour écrire quelque chose. De plus c'est la première fois qu'Eddie s'en prend à quelqu'un d’anonyme puisque sur une première pochette de Maiden Japan (censurée ensuite) Eddie coupe la tête du chanteur Paul Di'Anno.

En 1998 le catalogue d'Iron Maiden a été réédité et la pochette de No Prayer for the Dying a changé pas mal: il n'y a plus d'homme en couverture mais Eddie semblerait s'en prendre à celui qui regarde la pochette. il y a un changement de perspective aussi. Si la première pochette le point de vue de l'observateur était haut, car il regardait dans la tombe un Eddie en train d'agripper le fossoyeur, cette fois on dirait que Eddie sort d'une porte ou de quelque chose d'autre, le point de vue de l'observateur est frontal. Les yeux ont changé aussi: avant Eddie avait des yeux avec la foudre, maintenant ils sont rouge de feu. Par contre il y a un texte sur la tombe qui est coupé. a l'intérieur on peut trouver le texte complet et agrémenté de la signature de Derek Riggs. Pas sa signature habituelle, son symbole mais "Riggs" écrit en lettres.



Artwork 1990 : sur la pierre tombale il n'y a rien


Le changement de pochette est un changement sémantique : le fossoyer nous donne un autre point de vu de la pochette : Eddie n’est plus fâché contre le fossoyeur qui va mourir « dying » et donc no prayer for the dying lui est adressé mais Eddie menace celui qui observe la pochette. Si on se prend au jeu, alors l’observateur de la pochette devient le « dying » celui qui va mourir sous les griffes de la mascotte de Maiden.

Artwork de la réédition 1998 : sur la pierre tombale il y a quelque chose mais on ne peut pas tout lire

Livret de 1998 on peut lire le texte et on voit la signature de Derek Riggs

Voici le texte :  
After the daylight / the night of pain / that is not dead / which can rise again (Riggs 1998)

En tout cas je possède les deux pochettes et je préfère la première version. 

De plus la version en K7 comporte des erreurs entre la photo et les noms des musiciens.

K7 de 1990 avec l'erreur du texte et des musiciens

 
Dans la même rubrique artwork / heartworks